"Bus d’Or" : les meilleurs conducteurs de bus de France sont franciliens

Amin Aouachri, un conducteur du centre bus de Thiais (Val-de-Marne) qui travaille sur la ligne 183, a remporté le premier prix du "Bus d’Or" 2020, après une série d’épreuves. Doriane Dupont, également salariée à la RATP, a obtenu la troisième place.
Amin Aouachri avec son prix, suite au concours.
Amin Aouachri avec son prix, suite au concours. © Bruno Mazodier
Deux salariés de la RATP figurent sur le podium. Parmi 40 candidats au total, Amin Aouachri, conducteur RATP du centre bus de Thiais, a été nommé élu meilleur conducteur de bus urbain de France, à l’issue de la 20ème édition du "Bus d’Or". Ce concours, organisé par l’Union de Transport Publics et ferroviaires (UTP), a eu lieu du 12 au 14 octobre au site de formation de Croizat - Saint-Denis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ainsi qu’à Paris.

Doriane Dupont, qui travaille aussi pour la RATP, au centre bus d’Aubervilliers sur la ligne 252, est arrivée sur la troisième marche du podium. Elle est la femme la mieux placée au classement général. Un palmarès qui "témoigne du professionnalisme des agents et de l’excellence de formation RATP", a réagi le groupe sur Twitter.
Doriane Dupont, troisième du classement général.
Doriane Dupont, troisième du classement général. © Bruno Mazodier
"Quand j’ai su, il y a eu un sentiment de joie, et tout le stress est redescendu, raconte Amin Aouachri à France 3 Paris IDF. Lors des épreuves, il y a eu beaucoup d’émotions, de doutes, de concentration. Heureusement j’étais accompagné par mon assistant formateur du centre bus de Thiais, qui m’a aidé à atténuer la pression."

Confort de conduite, précision au freinage, éco-conduite... Des épreuves réparties sur trois jours

Lancé en 1998, le "Bus d’Or" fait s’affronter plusieurs dizaines de conducteurs d’autobus au niveau national, "auxquels s’ajoutent plusieurs représentants de réseaux européens" comme l’explique la RATP. L’idée est de "promouvoir et valoriser le métier".

"Accueil des voyageurs", "confort de conduite"… Concrètement, le concours consiste en une série d’épreuves théoriques et pratiques, étalées sur trois jours. "Le premier jour, il y a un QCM lié à la sécurité, à l’éco-conduite, à la réglementation, détaille Amin Aouachri. Le jour suivant, il y a des épreuves de maniabilité et d’arrêt au trottoir, tout ça avec des machines connectées au bus, pour calculer par exemple le temps de freinage ou la consommation de carburant. Enfin, il restait 10 finalistes le troisième jour, avec une épreuve de technicité, de confort, et de précision au freinage. Il fallait lancer son bus à 30 km/h pour ensuite l’arrêter avec précision devant une cible." "C’était très bien organisé, toutes les restrictions sanitaires ont été respectées", ajoute le vainqueur.

En temps normal, Amin Aouachri conduit depuis deux ans sur la ligne 183, qui va de Porte de Choisy jusqu’à Orly aéroport. L’homme, qui a commencé par un contrat pro de 10 mois pour "apprendre les ficelles du métier de machiniste", travaille au total depuis 2013 à la RATP.

C’est la seconde année consécutive que le "Bus d’Or" est remporté par un agent de la RATP.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ratp économie transports