Henri Plagnol, ex-ministre, ex-maire de Saint-Maur-des-Fossés, condamné dans l'affaire Bygmalion

Henri Plagnol, ancien secrétaire d'Etat, a été condamné à trois ans d'inéligibilité et un an d'emprisonnement avec sursis, pour avoir cautionné un système de fausses factures émanant d'une filiale de Bygmalion, lorsqu'il dirigeait la mairie de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

© PQR/LeParisien/MaxPPP
Le tribunal correctionnel de Créteil a également condamné l'ancien maire divers droite (2008-2014) à une amende de 8.000 euros, en le déclarant coupable de complicité de détournement de fonds publics.

Des délits reprochés à trois de ses collaboratrices, qui écopent, elles, de peines allant d'un mois à un an de prison avec sursis. M. Plagnol et l'ensemble des condamnés doivent rembourser solidairement 230.000 euros à la ville de Saint-Maur, pour son préjudice matériel.
L'avocate de l'ancien secrétaire d'Etat de Jacques Chirac, Emmanuelle Kneuse. a immédiatement annoncé son intention de faire appel.

Entre 2009 et 2013, Saint-Maur a réglé une soixantaine de factures à Idéepôle, filiale de Bygmalion. Parmi elles, six étaient litigieuses, pour presque 280.000 euros de dépenses douteuses. Les documents, que certains fonctionnaires refusaient de signer, concernaient des guides municipaux, facturés avec des surplus pour "frais d'urgence" ou de "conseil post-création" difficilement justifiables.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter