Rats et cafards à la prison de Fresnes : une association assigne l'Etat en référé

L'Observatoire international des prisons, une association disposant du statut consultatif aux Nations-Unies, assigne l'Etat devant la justice administrative. L'OIP pointe du doigt la situation sanitaire de la maison d'arrêt de Fresnes, infestée de cafards et de punaises, rapporte France Inter.

Des rats, des punaises et des puces... En plus de la surpopulation carcérale. Face à cette situation alarmante, l'Observatoire international des prisons assigne l'Etat en référé devant la justice administrative, rapportent nos confrères de France Inter.
Selon la radio, cette association demande que des mesures d'urgence soient prises au sein de la prison de Fresnes, deuxième plus grand centre pénitentiaire de France, avec 2.800 détenus. Selon France Inter, l'OIP "dénonce un état des lieux dangereux pour la santé, ainsi qu'une situation attentatoire à la dignité".

Surpopulation carcérale 

Le 20 septembre dernier, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas avait lui-même constaté la situation au sein de la maison d'arrêt de Fresnes. Le ministre de la Justice avait annoncé ce jour-là 10.000 à 16.000 nouvelles cellules d'ici 2025. Au sein de la prison cohabitent deux fois plus de détenus que la norme. Le syndicat FO pénitentiaire avait dénoncé cet état des lieux en février dernier, rappelle France Inter.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité