Un lycéen accuse la police du Val-de-Marne de violences gratuites à son encontre

© Gérard Julien/AFP Photos
© Gérard Julien/AFP Photos

Des policiers de la BAC du Val-de-Marne sont l'objet d'une enquête de l'IGS, la police des polices, sur des accusations de violences commises lors de l'interpellation d'un mineur.

Par Christian Meyze

Une enquête préliminaire est en cours après la saisine de l'Inspection générale des services (IGS) par la famille de la victime, le 6 octobre, pour des faits qui se seraient produits ce jour là, à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne). "L'IGS est saisie sous l'autorité du parquet" de Créteil, a confirmé la préfecture de police (PP) de Paris.

Selon le parquet, des témoins de la scène ont d'ores et déjà été entendus et des investigations techniques sont en cours. Les policiers mis en cause n'ont en revanche pas encore été entendus.
Selon le récit de l'avocat du plaignant, Me Jérôme Karsenti, Chaïn, un lycéen de 16 ans et demi, scolarisé en 1re ES, aurait été roué de coups par trois policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) après avoir tenté de s'échapper lors d'une interpellation à Sucy-en-Brie, dans la nuit du 5 au 6 octobre.
DMCloud:8633
L'avocat du lycéen, Jérome Karsenti
Alors qu'il rentrait avec son frère d'un match de football en salle, une voiture de police se serait brusquement arrêtée à hauteur de l'adolescent qui, pris de panique, aurait voulu s'enfuir. Rattrapé, le jeune homme aurait été plaqué au sol puis victime d'une volée de coups de poings et de pieds avant d'être emmené dans la voiture des policiers en direction d'un bois où il sera retenu "pendant une heure".

Il dit avoir été ensuite conduit au commissariat de Boissy-Saint-Léger vers 1h30 du matin, où après avoir été examiné par des pompiers, sa mère est venue le chercher pour le conduire "en sang" dans un hôpital de Créteil. Un médecin lui a prescrit une ITT (interruption temporaire de travail) de cinq jours.

Sur le même sujet

Essonne – Élus locaux se mobilisent pour un réaménagement de la N20

Les + Lus