Val-de-Marne : la RATP teste pour la première fois un bus autonome sur la ligne 393

La RATP a annoncé avoir débuté l’expérimentation d’un bus autonome sur une ligne classique, dans un premier temps sans aucun voyageur et en présence d’un "safety driver". Une première en France", se félicite le groupe.
Un "safety driver", capable de prendre le contrôle du véhicule, reste présent dans le bus.
Un "safety driver", capable de prendre le contrôle du véhicule, reste présent dans le bus. © RATP / Hamdi Chref

L’expérimentation, initialement prévue pour 2018, avait pris du retard. La RATP a annoncé ce mardi avoir lancé les tests d’un bus autonome sur la ligne 393, entre Sucy-Bonneuil et Thiais-Carrefour de la Résistance. La ligne, qui s’étale sur sur 12 km et dessert 20 arrêts, relie six communes : Sucy-en-Brie, Bonneuil-sur-Marne, Valenton, Créteil, Choisy-le-Roi et Thiais.

Le bus, fabriqué par le constructeur chinoise CRRC, est importé par la marque française Clément Bayard. Il s’agit d’un véhicule standard, long de 12 mètres. On y trouve cinq capteurs : une caméra, deux radars et deux lidars (une technique de télédétection qui utilise un faisceau de lumière du spectre visible, contrairement au radar qui repose sur des ondes radio).

L’un des capteurs installés sur le véhicule.
L’un des capteurs installés sur le véhicule. © RATP / Hamdi Chref

Le véhicule a beau être autonome, un "safety driver" reste toutefois à bord, sans toucher le volant. Mais le machiniste peut, à tout instant, prendre le contrôle. Un dispositif mis en place pour des questions de sécurité.

Le transport de voyageurs à bord du bus autonome prévu à l’automne 2022

Si le bus en question propose 18 places assises, les premiers tests sont menés en "marche à blanc", c’est-à-dire sans aucun voyageur. A noter également que les expérimentations prennent pour l’instant place la nuit.

Des tests de jour "en cohabitation avec des bus  traditionnels de la ligne" ne viendront que "progressivement". Le transport de voyageurs est, lui, prévu à l’automne 2022.

Le bus autonome testé par la RATP.
Le bus autonome testé par la RATP. © RATP / Hamdi Chref

L’expérimentation représente "une première en France", selon la RATP. "Nous sommes le premier opérateur français, et figurons parmi les premiers mondiaux, à expérimenter un bus autonome de 12 mètres de long, 100% électrique, sur une ligne de bus classique", se félicite ainsi Catherine Guillouard, la PDG du groupe, dans un communiqué.

Des petites navettes autonomes testées depuis 2017

Au-delà des bus, la RATP teste déjà des petites navettes sans conducteur en Île-de-France, notamment du côté du Bois de Vincennes depuis 2017. Le parcours de cette expérimentation a d’ailleurs été étendu sur 6 km en mars dernier. 

D’autres projets sont en cours, comme l’expérimentation de la navette autonome Paris-Rive Gauche, qui doit débuter en marche à blanc"d’ici la fin de l’année", et le test de quatre parcours pour la navette autonome de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, prévu "prochainement". La RATP doit aussi inaugurer "d’ici la fin de l’année" la zone de test dédiée à des véhicules autonomes volants à l’aérodrome de Pontoise – Cormeilles-en-Vexin, dans un "environnement sécurisé".

Pour ce qui est du métro, le réseau de la RATP compte déjà deux lignes intégralement automatiques : la ligne 1 et la ligne 14. L’automatisation complète de la ligne 4 est prévue d’ici fin 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ratp transports innovation