• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val-de-Marne : un ordinateur portable par élève

Tous les collégiens de 6ème du Val-de-Marne seront munis d'un ordinateur portable à la rentrée.

Par Isabelle Audin

Le Val-de-Marne va doter tous les élèves de 6e des 104 collèges du département d'un ordinateur portable à partir de la rentrée de septembre, a annoncé lundi le conseil général, qui chiffre l'investissement à 25 millions d'euros.

Quelque 13.000 collégiens seront équipés cette année d'un "netbook" (petit ordinateur

à bas coût et léger), présenté lors d'une conférence de presse par le président PCF du conseil général, Christian Favier.

Chaque année, l’ordinateur sera distribué à tous les nouveaux élèves faisant leur rentrée en 6e dans un collège du département. Sur 4 ans, ce déploiement à la totalité des collégiens représente un investissement de 25 millions d’euros par le Conseil général.

L'appareil sera "doté d'une quarantaine de logiciels: dictionnaire de langues, traitement de photo, montage audio", a expliqué le département dans un communiqué.

"Le portable sera équipé d'un contrôle parental et d'un système antivol permettant

de le rendre inutilisable à distance", est-il ajouté.

Les enseignants se verront également attribuer un ordinateur portable, plus performant,

dès mai. Ces appareils pourront être reliés aux tableaux numériques interactifs dont sont déjà équipés les établissements et donneront accès à des ressources multimédia

du ministère de l'Education nationale.

Lutter contre la fracture numérique

« 85% des foyers français sont équipés d’un ordinateur mais une disparité existe selon les catégories sociales. En attribuant cet outil numérique aux collégiens et à leur famille, nous voulons lutter contre la fracture numérique et participer à l’émancipation des élèves » déclare Alain Desmarest, Premier vice-président chargé des collèges et de l’action pour la réussite éducative. Des ateliers d’initiation à l’informatique seront mis en place au sein des espaces parents.

Le fabricant américain Apple avait également répondu à l'appel d'offres du département

avec sa tablette informatique iPad, mais cette solution a été écartée en raison de difficultés à l'adapter au matériel existant, notamment les tableaux numériques, explique-t-on au conseil général.

Sur le même sujet

Procès tentative attentat près de Notre-Dame de Paris

Les + Lus