• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val-de-Marne : le premier téléphérique francilien pas avant 2024

Le projet du Téléphérique Câble A sera le premier en Île-de-France. / © Île-de-France Mobilités
Le projet du Téléphérique Câble A sera le premier en Île-de-France. / © Île-de-France Mobilités

Le projet de téléphérique reliant Villeneuve-Saint-Georges à Créteil dans le Val-de-Marne est dans les tuyaux. S'il devrait transporter près de 10.000 personnes par jour, il ne sera pas effectif avant 2024 voire 2026.
 

Par F.C (avec AFP)

C'est le seul projet à avoir survécu. En Ile-de-France, près de 13 ébauches de téléphériques ont été imaginées par Ile-de-France Mobilités (IDFM).

Mais les contraintes techniques, le coût et la défiance des élus et de l'opinion publique ont eu raison des douze autres projets : déjà, le téléphérique ne peut parcourir un trajet qu'en ligne droite, pour des virages, il faudrait à chaque fois introduire des stations intermédiaires.
Ensuite, "la grosse difficulté qu'on a est aussi d'ordre politique", explique à l'AFP Laurent Probst, le directeur général d'IDFM
"C'est l'acceptabilité d'avoir un câble qui passe devant les immeubles ou au-dessus des maisons. Il y a beaucoup d'élus qui rechignent, parce qu'il y a tout de suite des riverains qui s'opposent au projet."
Le téléphérique Câble A pourrait désenclaver certaines communes du Val-de-Marne
Intervenants : Edwige Charbit, responsable collectif "Vite le Téléval"; Françoise Lecoufle, Maire (LR) de Limeil-Brévannes, conseillère départementale 94; Grégoire de Lasteyrie, administrateur d'Île-de-France Mobilités - France 3 Paris Île-de-France - Isabelle Dupont, Floriane Olivier et Thomas Guiet
 

L'équivalent d'une grosse ligne de bus

Le téléphérique du Val-de-Marne, baptisé Câble A ou Téléval a, lui, surmonté tous ces défis.
17 mn de temps de parcours pour 4,5 km, des cabines toutes les 30 secondes aux heures de pointe, d'une capacité quotidienne de près de 10 000 personnes, le téléphérique reliera Créteil-Pointe du Lac à Bois-Matar, un quartier de Villeneuve-Saint-Georges, avec trois stations intermédiaires à Valenton et Limeil-Brévannes.

Selon le responsable IDFM, c'est l'équivalent d'une grosse ligne de bus, en moins onéréux. Imaginé depuis une dizaine d'années, le projet à 60 millions d'euros a été réévalué, le trajet plus long sera de 132 millions d'euros. "Si on avait voulu faire un bus en site propre à cet endroit-là, estime Laurent Probst, ça aurait coûté beaucoup plus cher."

Le contrat devrait être signé pour mi-2021, et la construction devrait s'étaler sur trois ou cinq ans. L'enquête publique est ouverte jusqu'au 11 mai prochain.
Vidéo Promotion du Câble A ou Téléval
Vidéo Promotion du Câble A ou Téléval - Ile-de-France Mobilités

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne : une locomotive de 1914 fait son retour sur les rails à Provins

Les + Lus