• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val-de-Marne : quatre crèches fermées en urgence pour défaillances

© AltoPress / Maxppp
© AltoPress / Maxppp

Conditions de sécurité et d'hygiènes non respectées. Taux d'encadrement trop bas... Quatre crèches et haltes-garderies privées de Fontenay-sous-Bois ont dû fermer leurs portes en urgence ce lundi par arrêté préfectoral.  
 

Par Aude Blacher

Depuis lundi, plusieurs dizaines de familles de Fontenay-sous-Bois se retrouvent sans solution de garde pour leurs enfants. Depuis la fermeture par la préfecture de quatre crèches et halte-garderies de la ville.
Les quatre établissements, "Haya Moussia", "Vie des Petits", "Gan Pardess Hanna" et "Nurserie complexe éducatif" gérés par l'association Beth Menahem présentaient selon préfecture des risques pour "la santé, la sécurité, le bien-être physique et moral des enfants".

"Nous avons été saisis par le Conseil départemental et nous avons suivi la procédure prévue par le code de la santé publique, explique-t-on à la Préfecture du Val-de-Marne. Après analyse des éléments transmis par Beth Menahem, une visite sur place des services du département et deux rendez-vous avec eux, le préfet a décidé de prendre quatre arrêtés de fermeture provisoire de 4 mois." 
 

De très nombreux dysfonctionnements

Absence de directeurs, manque d'encadrement, taux très faible de personnel diplômé, literies dangereuses, conditions d’évacuation non satisfaisantes, espaces de vie des enfants trop exigus, produits dangereux à portée d’enfants, absence d'hygiène entraînant des "risques majeurs de toxi-infections alimentaires collectives"... Pour chaque structure, la liste des défaillances est longue. Des dysfonctionnements graves qui il y a un an déjà avaient alerté des parents. ce sont eux qui ont décidé de contacter les services de protection maternelle et infantile (PMI) du Conseil départemental pour diligenter une inspection.  
Si les structures parviennent à se mettre en conformité dans les quatre mois, une réouverture plus rapide pourra être prononcée. "Il appartient maintenant à Beth Menahem de lever les non conformités," explique la préfecture. 
 

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus