Valérie Pécresse propose d’avancer de quinze jours les vacances scolaires

Les vacances de printemps de l'Île-de-France, placée en zone C, sont normalement prévues du 17 avril au 3 mai. 

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse. Ludovic MARIN / AFP
La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse. Ludovic MARIN / AFP

Face à l’inquiétante montée en puissance de l’épidémie de Covid-19 en Île-de-France, la présidente (Libres!) de la région Valérie Pécresse a proposé d’avancer de quinze jours les vacances scolaires et d’accélérer le rythme des tests dans les lycées a-t-on appris auprès de l’entourage de l’élue, confirmant une information de nos confrères de Paris Match.

"Il faut freiner, mais on n’a pas beaucoup de freins. Je me demande si la bonne mesure ne serait pas d'avancer les vacances scolaires de 15 jours afin de fermer les écoles dès le 2 avril", explique-t-elle. Les vacances de printemps de l'Île-de-France, placée en zone C, sont normalement prévues du 17 avril au 3 mai. 

Indicateurs au rouge

La présidente de la région se base notamment sur la fréquentation dans les transports en commun d’Île-de-France qui a baissé de 55% à 45%. Une diminution qui ne semble pas suffisante si on la compare aux précédents confinements (30 à 35% lors de celui d’automne, 10% lors du confinement du printemps 2020).

Une proposition formulée alors que l’Île-de-France s’apprête à finir son cinquième jour de confinement et à un moment où tous les indicateurs sont au rouge dans les hôpitaux franciliens. Plus de 1350 patients covid sont actuellement pris en charge dans les services de réanimation de la région et davantage de soins et d’opérations chirurgicales s’apprêtent à être déprogrammées pour libérer des lits.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé politique