• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Valérie Pécresse s'expliquera aussi sur la disparition du Festival d'Ile-de-France

© MaxPPP
© MaxPPP

Valérie Pécresse a annoncé, en décembre, la diminution de 68% de la subvention régionale au Festival d'Ile-de-France, c'est à dire la disparition de ce festival. Dimanche 8 janvier, dans Dimanche en Politique, Valérie Pécresse sera invitée à expliquer sa décision.

Par Christian Meyze

Le Festival d'Ile-de-France venait de fêter ses 40 ans d'existence et d'exercice. Chaque année depuis 1977, le festival proposait, en septembre et octobre, une trentaine de concerts de musiques variées sur plusieurs sites, et une centaine d'actions culturelles.

Cette fois, sitôt achevé le dernier concert, l'entourage de la présidente de région annonçait ouvertement la très forte diminution du soutien de la région. Début décembre, le conseil régional votait cette décision de réduire à 500 000 euros la subvention pour le Festival d'Ile-de-France, qui était précédemment de 1 569 000 euros. Soit une diminution de 68% de la dotation.


Liquidation du festival


Lucide, le conseil d'administration du festival a pris acte et en a tiré les conclusions en votant la liquidation de l'association qui gérait le festival. 

Fin d'un festival installé depuis longtemps donc, mais alors pour quelles raisons ? Valérie Pécresse, qui est l'invitée du premier numéro de 2017 de l'émission Dimanche en Politique, dimanche 8 janvier à 11 heures, sur France 3 Paris Ile-de-France, s'en expliquera bien sûr. Et elle expliquera aussi ce qu'elle veut mettre place en matière de politique culturelle pour la région.

Le monde du spectacle s'est largement mobilisé depuis un mois pour demander une "concertation avec la région". Mais la région, par la voix de la vice-présidente du conseil chargée de la culture, Agnès Evren, a déja fait observer trois grandes raisons qui ont justifié la décision de la région.
  •  - Le risque juridique d'abord, d'une accusation de "gestion de fait". La région en était arrivée à financer 80% du budget du festival et avait porté une élue à la tête du festival. Au risque d'apparaître comme l'organisateur réel du festival ce que la loi interdit.
  •  - Le coût de fonctionnement du festival, qui dépasserait les 40% (un chiffre que contestent les syndicats)
  •  - Enfin, Agnès Evren ajoute que, le festival souffrait "à la fois d'un problème de notoriété et de public, celui-ci étant en grande partie composé de Parisiens".

VOUS AUSSI, VOUS POUVEZ POSER VOTRE QUESTION  !


Que pensez-vous de cette décision de liquider un festival  ? Quels choix culturels souhaiteriez vous que la région fasse ? Vous êtes invités à contribuer au débat !
► Vous souhaitez poser une question à Valérie Pécresse ? Ecrivez sur Twitter #DimPol, avant Dimanche en politique le 8 janvier à 11 heures.
Liquidation du Festival d'Ile-de-France

 

Sur le même sujet

Des urinoirs féminins à Paris plages

Les + Lus