VIDEO. Fête de l'Huma: de Thorez à James Brown, quand politique et musique se côtoient

durée de la vidéo : 00h05mn03s
"Rue des archives" consacré à la Fête de l'Humanité ©France 3 Paris

La Fête de l'Humanité débute ce soir et va se dérouler tout le week-end sur la base 217 à Brétigny-sur-Orge en Essonne. Dans sa chronique "Rue des archives" Emmanuel Tixier nous entraîne aux origines de ce festival emblématique.

Entre revendiations politiques et musique, près d'un demi-million de festivaliers sont attendus ce week-end pour un rassemblement qui au fil des décennies s'est imposé comme un rendez-vous populaire incontournable en septembre et ce depuis... 1930 !

C'est à Bezons (aujourd'hui situé dans le Val d'Oise) que le directeur de l'Humanité Marcel Cachin lance la première édition. L'ambition est de récolter des fonds pour déveloper le quotidien du parti communiste mais aussi pouvoir aider le mouvement de mineurs en grève. "Un double et éclatant succès" titrait l'Humanité au terme de la première édition. Au fil des éditions, le nombre de stands va s'accroitre et avec lui le nombre de visiteurs jusqu'à atteindre 300 000 personnes en 1936, année du Front populaire.

durée de la vidéo : 00h00mn32s
Guillaume Roubaud-Quashie, chercheur en histoire et archiviste du Parti Communiste ©France 3 Paris

Garches puis le bois de Vincennes en 1945 après une interruption pendant la seconde guerre mondiale, Montreuil, Meudon, La Courneuve et aujourd'hui la base 217 anciennement occupée par l'Armée de l'Air... la fête de l'Humanité a souvent déménagé. La teneur même de la fête a elle aussi évoluée.

L'événement a pris son essor alors que le PC comptait des centaines de milliers d'adhérents et que l'Humanité était lue par autant de militants. Et c’est à cette époque que la fréquentation des allées se diversifie… Des militants, certes, mais également des curieux venus voir les stars de la chanson. Car la musique devient indisociable de la fête de l'Huma avec la venue de grandes stars de la chanson françaises et des stars internationales. Les années 60, 70, coincident avec l'émergence des grands festivals musicaux: Joan Baez, Pink Floyd, The Who, James Brown etc, etc... tous font escale à la fête de l'Huma.

Si pour le grand public, l'aspect politique du rendez-vous semble parfois désormais passer au second plan, le rendez-vous du deuxième week-end de septembre a été le théâtre de prises de paroles et de discours marquants, à découvrir dans "Rue des archives" en cliquant sur la vidéo.