Violente rixe entre riverains et une bande de jeunes, rue Servan (Paris XI ème)

Alors que la situation ne fait que se dégrader depuis des mois dans le quartier Servan/Duranti, dans le 11ème arrondissement de Paris, une violente rixe a opposé, des riverains excédés par le bruit et les tirs de mortiers à des jeunes qui estiment que la rue est leur territoire. 

Par France3 Paris

Depuis plusieurs mois, un phénomène de violence urbaine s'est installé dans le 11 ème arrondissement de Paris. A seulement 500 mètres de la mairie.

Tous les soirs, le carrefour Servan/Duranti est squatté par des jeunes de différentes cités qui se sont donnés cet endroit comme lieu de rendez-vous. Mais de simples nuisances sonores, il y a quelques mois, la situation a dangereusement empiré. Il n'est plus désormais questions de bruit, ou de musique. Tous les soirs ce sont des tirs de mortiers, des jets de bouteilles en verre ( récupérées dans les conteneurs), des fumigènes, et des barricades érigées avec des poubelles pour faire obstacle à la police.

Pire encore, une agression à l'encontre d'une jeune fille a eu lieu.  Lundi dernier, 29 juin,  une jeune fille de 16 ans a en effet été agressée en pleine rue vers 18 heures et une plainte déposée. Une bagarre a même opposé brièvement la mère de l'adolescente venue défendre sa fille aux jeunes.

Face à la montée de la violence, la police est le plus souvent impuissante. Une interpellation récente a ainsi mal tourné. Un policier a eu le doigt cassé par un jeune qui refusait de partir.
Le plus souvent, c'est le manque d'effectifs qui les empêche d'intervenir. " Lorsqu'on les appelle, ils répondent qu'ils n'ont  pas assez de véhicules disponibles. Un seul véhicule, ce n'est pas assez pour intervenir face à une vingtaine de jeunes déchaînés, qui les attendent avec des bouteilles de verre. Donc, il faut attendre que des renforts d'autres arrondissements puissent venir les épauler. La situation est devenue invivable", témoigne un riverain qui préfère garder l'anonymat. "On ne dort plus. Les enfants ne dorment plus, et la situation ne fait qu' empirer. On ne sait plus quoi faire, et la mairie reste sourde à nos demandes."

Hier soir, la situation a dégénéré. Excédés par une série d'explosions, plusieurs riverains de la rue Servan sont sortis pour discuter avec les jeunes. Mais la discussion a vite tourné court. Et les jeunes, mécontents d'être dérangés et interpellés dans ce qu'ils estiment être leur territoire, ont rapidement répondu par des menaces. Et par des coups. Une violente bagarre a alors opposé ces jeunes aux habitants. Les jeunes les ont suivis jusqu'à leur immeuble en les menaçant de mort.
Heureusement, la police est intervenue et a pu éviter le pire. Trois voitures de police ont bouclé le quartier jusqu'à 3 heures du matin, et recueilli les différentes plaintes et dépositions.

"C'est l'escalade", témoigne Nassima*, une riveraine de la rue Servan. "Ils ont agressé et frappé mon mari alors qu'on était sortis pour leur expliquer qu'on n'en peut plus de ces explosions tous les soirs. Mon fils est cardiaque et ces explosions sont très dangereuses pour sa santé. De toute façon, si la police ne fait rien, nous allons organiser une milice ou faire venir des jeunes d'autres quartiers pour retrouver le calme. Ça ne peut pas continuer comme ça. On est en danger physique et psychologique". Un danger réel, puisque les jeunes ont promis de revenir se venger.

*Le prénom a été changé




Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus