Des détenus montent une pièce de théâtre au château de Versailles

C'est un projet inédit dans les Yvelines : une pièce de théâtre écrite et interprétée par des prisonniers, dans la salle du Jeu de Paume du château de Versailles. Les prisons de Bois-d'Arcy, Versailles et Poissy et se sont associées au célèbre château.
Des détenus de plusieurs prisons des Yvelines ont joué une pièce de théâtre au Château de Versailles.
Des détenus de plusieurs prisons des Yvelines ont joué une pièce de théâtre au Château de Versailles. © France 3 Paris - Île-de-France
Les comédiens sont pour la plupart des détenus de deux prisons des Yvelines : la maison d'arrêt pour hommes de Bois-d'Arcy et celle pour femmes de Versailles.

Ensemble, ils ont créé une pièce de théâtre, intitulée "L'Ombre du Soleil". Une pièce écrite et produite pendant deux ans sous la direction de leur metteur en scène Olivier Bruhnes. Pour ces détenus, tous volontaires, le théâtre est vécu comme une échappatoire à la détention mais aussi un atout important pour la réinsertion.
A.Marguet/Y.Dorion
 

Symbole de liberté

Dans la salle polyvalente de Bois d'Arcy comme dans celle de Versailles, les détenus, hommes et femmes, répètent séparément. Ce qui fait toute la difficulté de la pièce. Après avoir répété pendant 2 mois et 2 fois par semaine dans des conditions particulières, ils se retrouvent pour la première fois la veille de la présentation au public. Au total, les détenus n'ont eu que 40 heures de répétition quand il faudrait 6 semaines à des comédiens professionnels.

La prison, ils l'ont quittée le temps de deux représentations dans la salle du Jeu de Paume du château de Versailles, tout un symbole de liberté. Ce sont les prisonniers d'une autre prison, celle de Poissy, qui ont créé les décors et les costumes.

Devant un public émerveillé, composé en majorité de membres de leur famille, ces détenus sont devenus des comédiens pendant 1 heure. Ils ont joué et dansé, changeant le regard du public à leur encontre. Une expérience marquante pour tous ces détenus, qui souhaitent désormais sortir au plus vite et changer de vie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société théâtre culture