Harcèlement sexuel : Christine Boutin dénonce un "dégueulis d'accusations"

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

L'ex-député des Yvelines Christine Boutin, qui a annoncé son retrait de la vie politique, a réagi aux révélations d'agressions et d'harcèlements sexuels, dans le milieu artistique ou politique. La présidente d'honneur du PCD parle de "dégueulis d'accusations", et défend la "grivoiserie".

Le hashtag #BalanceTonPorc... Très peu pour Christine Boutin ! L'ex-député des Yvelines, qui a annoncé samedi son retrait de la vie politique, dénonce un "dégueulis d'accusations" autour du harcèlement sexuel.
Selon la conseillère départementale des Yvelines, démissionnaire de son mandat, cette série d'accusations, dans les milieux artistique ou politique, risquent d'"abîmer" les relations hommes-femmes. Figure de la droite conservatrice, Christine Boutin a par ailleurs défendu la "grivoiserie" comme une composante de "l'identité française". "J'aime bien la grivoiserie", a-t-elle confié.

La grivoiserie fait partie de l'identité française et j'aime bien la grivoiserie

Pour la présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate, les "débats actuels [lui] passent par dessus la tête".

#BalanceTonPorc

Depuis les révélations concernant le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein, les accusations se multiplient, dans le monde artistique, mais aussi politique. Des faits de harcèlements ou d'agressions rapportés sur les réseaux sociaux, qui font aussi parfois l'objet de plainte.
Des hommes politiques ont dernièrement été visés par de telles accusations, comme Pierre Joxe, Jean Lassalle ou encore Christophe Arend.