Les Mureaux : avec la crue de la Seine, “de 20 à 30.000 euros” de pertes pour un maraîcher bio

Une exploitation agricole sous l'eau, le long de la Seine, aux Mureaux, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/Y. Dorion
Une exploitation agricole sous l'eau, le long de la Seine, aux Mureaux, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/Y. Dorion

Alors que la Seine poursuit sa crue en aval de Paris, dans les boucles de la Seine, les habitants des berges constatent l'étendue des dégâts dus à la montée des eaux. Pour un maraîcher des Mureaux, dans les Yvelines, les pertes se chiffrent en milliers d'euros...

Par France 3 Paris IDF/ET

A 32 ans, Fabien Frémin est confronté à sa première crue. Sur son exploitation maraîchère bio, les pertes se chiffreront en milliers d'euros. "De 20 à 30.000 euros", alors que 70 % de l'exploitation sont sous l'eau.
Car les champs ont été grignotés par la Seine en crue. En aval de Paris, le fleuve poursuit lentement sa montée, avant de se stabiliser. Sur cette exploitation familiale, environ 10.000 légumes ont été noyés par les eaux de la Seine. Artichauts, salades, pommes... Les fraisiers et les choux ont été particulièrement touchés par l'inondation. 
Une exploitation agricole sous l'eau, le long de la Seine, aux Mureaux, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/Y. Dorion
Une exploitation agricole sous l'eau, le long de la Seine, aux Mureaux, le 30 janvier 2018. / © France 3 Paris IDF/Y. Dorion

Du jamais vu depuis 2001

Dans cette boucle de la Seine, c'est du jamais vu depuis 2001, indique Fabien Frémin. En juin 2016, l'exploitation avait en effet pu échapper à la crue du fleuve. Ici, depuis samedi, l'eau a pris le dessus. Seules les plantations en zones non inondables seront préservées.

Sur le même sujet

SERIE - 35 ans pour un parc ( 4 ) Diversification et transformations permanentes

Les + Lus