• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Yvelines - A Bougival, le seul monument sélectionné par le loto du patrimoine en Île-de-France

A Bougival (Yvelines), la villa Viardot est le seul édifice sélectionné par le loto du patrimoine. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
A Bougival (Yvelines), la villa Viardot est le seul édifice sélectionné par le loto du patrimoine. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

La villa Viardot à Bougival dans les Yvelines est le seul édifice sélectionné en Île-de-France pour le loto du patrimoine. Cette maison magnifique  était à l'abandon depuis des années. Il faut 3 million d'euros pour la rénover.

Par Antoine Marguet avec MT

A Bougival, c'est une des plus anciennes maisons de la commune. Elle a été construites en 1830 puis achetés en 1874 par l'écrivain Russe Ivan Tourgueniev pour la musicienne Pauline Viardot.

"Le plus gros travail dans l'immédiat serait de restaurer les peintures et les plâtres qui tombent à cause de l'humidité et du non-entretient", déplore Nathalie Jaquemet, première adjointe au maire de Bougival (SE).
 

Un bâtiment qui menace de s'effondrer

Inoccupée depuis longtemps, cette maison historique menace de s'effondrer. Pourtant tous les grands esprits du 19e siècle sont passés ici à l'invitation de Pauline Viardot. Alors depuis 18 ans, Jorge Chaminé tente de sauver la bâtisse qui tombe en ruine.

"Il y a aussi le problème des fondations, de la toiture. C'est une maison qui a été abandonnée pendant des décennies. Aujourd'hui, pour la remettre en état, il faut 3 millions d'euros. C'est pour cela que le loto du patrimoine est fondamental pour nous", explique Jorge Chaminé, Président du Centre européen de musique.
 

Seul monument francilien sélectionné

Car la Villa Viardot a été sélectionnée par la Mission patrimoine de Stéphane Bern. C'est même le seul monument historique distingué en Île-de-France. Dans cette brasserie de Bougival, les jeux à gratter et le loto du patrimoine sont un succès auprès des clients. "Ils viennent exprès pour contribuer, pour mettre leur quote-part à la rénovation des monuments", affirme Fabien Veron, buraliste à Bougival.

"C'est la vocation de l'Etat de payer. Mais c'est tellement d'argent pour sauver ce patrimoine que l'Etat ne peut pas répondre à tout. Les propriétaires privés n'ont eux-mêmes plus d'argent, donc il faut trouver d'autres solutions", indique Stéphane Bern, Président de la Mission patrimoine.

Avec le succès du loto du patrimoine, Jorge Chaminé sait que la Villa Viardot va revivre. Il espère même démarrer les premiers travaux d'ici la fin de l'année.
 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus