Yvelines - Une classe de maternelle envoie des dessins à l'Ehpad de la commune voisine

Toutes les semaines, des enfants de trois communes des Yvelines envoient des dessins à un Ehpad voisin, à l’initiative de leur enseignante.
Romy et Noémie dessinent pour les résidents de la maison de retraite de Bonnières-sur-Seine depuis le début du confinement.
Romy et Noémie dessinent pour les résidents de la maison de retraite de Bonnières-sur-Seine depuis le début du confinement. © Lévêque / Jamet
Comme tous les mercredis, Romy, Noémie et Lounéa dessinent pour les résidents de l’Ephad de Bonnières-sur-Seine, la commune voisine. « J’ai dessiné une fleur à la peinture et j’ai fait un bisou décoré », raconte Noémie, 5 ans.
A Mousseaux-sur-Seine dans les Yvelines, les 23 élèves de grande section ont entamé une correspondance avec les anciens, à l’initiative de leur institutrice. Elsa André a eu l’idée en lisant un appel à correspondance d’un Ehpad du Cotentin . « J'ai pensé que c’était une bonne initiative pour les enfants. Les anciens ont commencé le confinement avant nous, et je me suis dit : "Oh les pauvres !"». Alors, elle a cherché l’Ehpad le plus proche de son école qui lui a répondu favorablement.

Les enfants lui envoient les dessins tous les mercredis même pendant les vacances puis elle les transmet tous les deux trois jours à la maison de retraite. Une initiative très bien accueillie par les parents. "Faire des dessins à 5 ans, c’est quelque chose de naturel et sympa, autant le partager", raconte Vincent Lévêque, le papa de Noémie.

 
Les visites sont interdites dans la maison de retraite depuis le 9 mars alors les résidents apprécient l'attention des enfants.
Les visites sont interdites dans la maison de retraite depuis le 9 mars alors les résidents apprécient l'attention des enfants. © La villa des ainés

Les visites sont interdites dans la maison de retraite depuis le 9 mars alors cette initiative de l’institutrice a beaucoup touché le personnel et les ainés. Au début du confinement,  les dessins étaient affichés dans le hall d’accueil de la maison de retraite et les résidents pouvaient les voir facilement mais aujourd’hui, ils sont confinés en chambre alors c’est une animatrice qui leur montre sur tablette. « Les aînés apprécient toutes les attentions et particulièrement celles des enfants. Ils sont attendris devant ces cadeaux qui leur sont adressés », témoigne Pina Faucon, directrice de la résidence " La Villa Des Aînés". Certains dessins sont aussi affichés dans les chambres. « La distribution de ces dessins, de ces messages de soutien,  de ces poèmes permet d’échanger, de partager des petits moments  conviviaux », poursuit-elle.
Les résidents ont envoyé une photo cette semaine pour remercier les enfants de leurs dessins. "J’en ai eu les larmes aux yeux", raconte Elsa André. Elle espère qu’un échange un peu plus intéractif va pouvoir se mettre en place. Aucun ne se connaissait avant l’échange, mais des liens se sont assurément crées selon l’institutrice.

Pour ces enfants de 5 ou 6 ans, il n’est pas toujours facile de comprendre la situation. "Je lui ai expliqué qu’il y avait des papis et des mamies comme son arrière-grand-mère en maison de retraite et qu’ils devaient rester enfermés dans leur chambre pour éviter d’attraper les vilains virus et que cela leur ferait plaisir de recevoir des dessins", raconte Sabrina Pino, la maman de Lounéa.

Romy, 6 ans, a dessiné un œuf de Pâques cette semaine. Elle espère pouvoir rencontrer les papis et mamies de la résidence à la fin du confinement. "Je n’aime pas le coronavirus", s’exclame t-elle. Un de ses camarades a trouvé une bonne idée pour le combattre. Faire appel aux "héros pour s’occuper du virus avec les dinosaures dragon feu". Tout un programme !
Les enfants de grande section de l'école de Mousseaux-sur-Seine envoient des dessins à des résidents d'un Ehpad pour égayer leur quotidien.
Les enfants de grande section de l'école de Mousseaux-sur-Seine envoient des dessins à des résidents d'un Ehpad pour égayer leur quotidien. © Jamet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société solidarité covid-19 personnes âgées famille