Cet article date de plus de 9 ans

Plastimo : les salariés seront fixés sur leur sort ce matin à 11h

Les 140 salariés lorientais du groupe Navimo, connaîtront le nom de leur repreneur ce matin à 11h. Les cadres de la société retirent leur offre de reprise. Du coup, pour le site lorientais, il ne reste que deux candidats.
Exit l'offre de reprise portée par les quatre cadres dirigeants actuels du groupe. Les cadres ont jeté l'éponge hier matin, faute de financement.
Séduisante sur le plan social avec 102 emplois préservés, son point faible était son financement, ils ont dû abandonner.

Deux repreneurs

Il reste donc 2 repreneurs potentiels désormais, sur les 7 dossiers présentés lundi dernier au tribunal de Lorient : celle de Stravos Lalizas, P-DG du groupe éponyme et celle du groupe Alliance Marine. Les syndicats préfèrent cette dernière offre, ils sont en désaccord avec le projet de reprise porté par le groupe chypriote.

Le dossier porté par le Chypriote Stravos Lalizas propose de reprendre 59 salariés à Lorient, plus 88 dans les filiales à l'étranger (Roumanie, Italie, USA). Il s'est engagé à maintenir les emplois sur Lorient pendant deux ans. L'offre du P-DG d'Alliance Marine, clairement préférée d'une bonne partie des salariés, maintient 58 emplois à Lorient et un Six-Four, près de Toulon dans le Var, siège du groupe.

Prudence des syndicats

Jean-Paul Roche, de la CGT est très prudent : "nous craignons que le Chypriote Stravos Lalizas récupère simplement la marque et ferme Lorient dans 2 ans". Quant à l'offre d'Alliance Marine, Jean-Paul Roche émet quelques doutes : "le groupe ne veut pas investir dans l'export".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie