L'automne fait sa rentrée avec la mâche nantaise

Publié le Mis à jour le

Frisquet le matin, soirées plus courtes, retour de la pluie. Normal c'est l'automne qui revient! Avec ses légumes de saison

L'automne chez les maraîchers de Loire-Atlantique, c'est le début de la pleine période de production de la mâche. Nantaise, forcément nantaise ! Puisque 90 % des petites feuilles vertes consommées en France, 60% en Europe, ont poussé dans la région !
La production française de mâche s'élève à 41 869 tonnes en 2011. 82% sont produites en Loire-Atlantique.
Premiers consommateurs en Europe, les allemands, suivis des anglais et des espagnols. La consommation française en frais représente 250 gr par ménage et par an. C'est peu, trop souvent la mâche passe à table lors des grandes occasions. Avec des records de ventes au moment des fêtes de fin d'année.

La fille du fleuve et de l'océan
La mâche a trouvé autour de Nantes un terroir propice à sa culture, la douceur du climat océanique et le sable de la Loire sont les gages de réussite d'une production de qualité.
Chez Fabien Pouvreau qui cultive 25 hectares de cette petite salade à Arthon-en-Retz, la régularité de la granulométrie du sable conditionne l'épanouissement des feuilles. "Les gravillons bien ronds tiennent les graines à la surface du sol durant la germination, captent la chaleur du moindre rayon de soleil, empêchent la souillure de la terre en cas de forte pluie, et enfin, préviennent les maladies."

Longtemps "pêché" dans le lit de la Loire, comme on disait autrefois, l'extraction du sable y est interdite depuis une vingtaine d'années pour éviter la dégradation des berges du fleuve. Désormais, le sable est extrait du fond de la mer au large de Noirmoutier. Il suffit de le laver, en même temps qu'on le calibre, pour retrouver les caractéristiques nécessaires à la culture de la mâche.


Un produit hyper frais
La mâche nantaise bénéficie d'une Indication Géographique Protégée (IGP). C'est la garantie qu'elle a été cultivée, lavée et conditionnée dans le bassin nantais selon le savoir faire local. Pour le consommateur, c'est une assurance de fraicheur et de sécurité alimentaire.
On la trouve conditionnée en barquettes ou en sachet. Fragile, il convient de l'acheter au dernier moment. Et de ne pas poser dessus les cartons de lait ! Elle se conserve 3 à 4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Crue ou cuite et de saison
En général on consomme la mâche crue en salade. Avec au maximum un soupçon de vinaigre balsamique pour ne pas altérer le feuillage délicat.. Elle se marie avec avec les autres fruits et légumes de saison comme le potiron, les poires ou le raisin. On peut la cuire pour la transformer en velouté, il faut faire très attention durant la préparation, la mâche ne supporte les cuissons trop longues et trop fortes !

Bonne pour la santé
Côté calories... c'est une championne ! C'est l'assaisonnement qui ruinera votre régime, pas la salade. La mâche même en quantité réduite apporte une bonne partie des besoins journaliers en béta-carotène, en vitamines C et B9.

Une petite plante simple et populaire
Si vous voulez briller au moment de servir votre meilleure recette de mâche nantaise, vous pouvez la servir en latin : soit, Valerianella locusta ! Plus simplement, la mâche revêt ici et là des appellations diverses, aussi appelée blanchette, boursette, clairette, raiponce, doucette, oreillette ou oreille-de-lièvre, rampon, valérianelle, herbe des chanoines ou, en Belgique, salade de blé, ou encore en Allemagne, salade des champs Dans tous les cas, c'est une petite plante herbacée annuelle de la famille des Valérianacées, originaire de l’Afrique, de l’Amérique du Nord et de l’Eurasie.Une recette gourmande de mâche aux zestes d'orange

  • Pour 4 personnes :
  • 300 g de mâche
  • 1 orange
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 50g de cerneaux de noix
  • 1/2 betterave crue (ou cuite)
  • 1 carotte
  • 1 pincée de sel

Laver la mâche et l'essorer délicatement. Peler la carotte et la betterave. Tailler la carotte à l'économe en lanières et la betterave en petits bâtonnets. Laver puis zester entièrement l'orange (au zesteur ou à l'économe, auquel cas, retailler finement les lamelles de zestes obtenues).
Réserver. Presser la moitié de l'orange et verser le jus dans un bol. Ajouter les el, le vinaigre puis l'huile et le mélanger. Ajouter les lanières de carotte, les bâtonnets de betterave, les cerneaux de noix et les zestes d'orange. Assaisonner la salade avec la vinaigrette juste au moment de servir. C'est délicieux !