• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes: manifestation mensuelle contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Les opposants à l'aéroport partis de la Place Royale vers la Préfecture de Nantes / © France 3
Les opposants à l'aéroport partis de la Place Royale vers la Préfecture de Nantes / © France 3

Les derniers samedi de chaque mois les opposants à l'aéroport sont appelés à manifester à Nantes. C'est le quatrième rassemblement. Il réunnissait environ 200 personnes qui sont parties de la Place Royale. 

Par Evelyne Jousset


Loi sur l'eau avis favorable sous réserve 
Les enquêtes publiques réalisées en juin et juillet 2012 au titre de l'application de la loi sur l'eau sur le projet de futur aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes ont rendu un avis "favorable sous réserves et recommandations", a annoncé vendredi la préfecture de Loire-Atlantique.
La principale réserve à l'avis favorable, tant pour l'aéroport que pour sa desserte routière, est la mise en place d'un "collège d'experts indépendants" qui devra valider les propositions de compensation environnementale que le concessionnaire de l'aéroport, le groupe Vinci, a faites. Cette réserve n'empêchera pas la publication "d'ici Noël" 2012, selon le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, des arrêtés d'autorisation de début des travaux dans le cadre de la loi sur l'eau, mais les arrêtés stipuleront que les validations scientifiques devront précéder "la réalisation de travaux de terrassements généraux (...) qui créeront un dommage irréversible à l'ensemble du site".
Le préfet estime que l'avis du collège scientifique sur les compensations environnementale ne sera pas rendu avant l'automne 2013. Néanmoins, la construction d'un échangeur routier qui devait démarrer début 2013 n'a pas été incluse dans le périmètre de cette enquête publique car il n'est pas conditionné par l'aéroport et ses travaux ne sont donc pas retardés, a précisé la préfecture.

Les travaux prévus par Vinci pour 2013 (pour une ouverture de l'aéroport en 2017) prévoyaient un diagnostic archéologique et un diagnostic écologique et ne seront donc pas retardés. Le futur aéroport étant situé en zone humide, la question des compensations environnementales fait l'objet de vives critiques des opposants à l'aéroport, qui estiment que les compensations proposées par le concessionnaire Vinci sont insuffisantes.


Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus