Assises de Loire-Atlantique : procès du meurtrier présumé de Marina

Le 21 janvier 2010, alors qu'elle était enceinte de 8 mois, Marina Lebeau est assassinée par son compagnon, par strangulation et 33 coups de couteau. Un déchaînement de violence que ses proches aimeraient comprendre au cours de ce procès qui doit durer 4 jours.

© France 3
Un homme en colère 
Yassine Khaloir a 25 ans au moment des faits. Il vivait avec Marina une relation plus ou moins regulière. Le 21 janvier 2010 au 5ème étage d'un immeuble de la rue Gaspard Monge à Saint-Nazaire il est pris de colère et dans un déchaînement de violence horrible bat sa compagne et lui assène 33 coup de couteau. 
Lors de l'instruction il déclarera avoir voulu tuer l'enfant mais pas la mère. Le lendemain du crime il se présentera à la gendarmerie du Pellerin après avoir laisser la jeune femme dans l'appartement baignant dans on sang. Il jettera même son téléphone portable. Il niera  avoir prémédité cet acte. 
C'est avec cet argument que la défense entend aborder le procès. Car l'Angevin n'avait aucun antécédent. 

L'affaire avait souvlé une immense émotion sur les réseaux sociaux et un millier de personnes avait défiler dans les rues de Saint-Nazaire. Cette action avait été soutenue par Femmes Solidaires et Ni putes Ni soumises. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter