• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Poursuite du projet Notre-Dame-des-landes et proposition d' une mission

Sur le terrain il y aurait 8 interpellations et 3 blessés dont un gendarme. A Paris trois ministres confirment la poursuite du projet, ils proposent la création d'une mission, constituée en coordination avec les  acteurs locaux concernés, 

Par Evelyne Jousset

Entente ministérielle autour du nouvel aéroport
Les ministres de l'Ecologie Delphine Batho, des Transports Frédéric Cuvillier et de l'Agriculture Stéphane Le Foll "confirment la nécessité de poursuivre le déroulement du projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique" sur le site de Notre-Dame-des Landes, dans un communiqué commun samedi. 

Cette annonce a été faite alors que de vifs affrontements se déroulaient entre forces de l'ordre et opposants à l'aéroport, au deuxième jour d'une vaste opération d'expulsion, lancée vendredi sur le site occupé par les opposants à ce projet d'aéroport.

Les ministres confirment également "l'engagement" du gouvernement en faveur du respect des procédures et veulent "conforter les initiatives en faveur du respect de la biodiversité et de la préservation des terres agricoles". Ce communiqué rappelle que le projet est "soutenu pas deux régions, sept départements et les intercommunalités de Nantes, Rennes, Saint-Nazaire, La Baule, et qu'il sera déterminant pour conforter la dynamique économique et sociale du Grand Ouest". La protection de la biodiversité et des zones humides dans le cadre de la loi sur l'eau sera assurée par un "comité scientifique (...) composé avec toutes les garanties d'indépendance et de transparence, et présidé par un expert scientifique". 

"Aucune intervention de défrichement" ne sera réalisée "avant validation par ce comité", précisent les ministres. Les ministres s'engagent  aussi à préserver les terres agricoles dans ce projet qui porte sur "740 ha d'aménagement, dont 250 ha doivent être artificialisés".

Ils proposent la création d'une mission, constituée en coordination avec les  acteurs locaux concernés, destinée à "identifier localement les moyens de minimiser l'impact du projet sur les surfaces agricoles". "Cette mission tiendra compte de l'opération d'aménagement foncier déjà engagée pour permettre la reconstitution des exploitations impactées par le projet", précise encore le communiqué. Enfin, "les conclusions de cette mission nourriront la préparation de la loi d'avenir  sur l'agriculture, la forêt et les industries agroalimentaires, prévue pour le deuxième semestre 2013.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus