• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Le Vendée Globe sans notre parrain Vincent Riou...

Vincent Riou remontant le chenal lors du départ du Vendée Globe 2012 / © Fatma et Ludivine du collège Haxo à la Roche/Yon
Vincent Riou remontant le chenal lors du départ du Vendée Globe 2012 / © Fatma et Ludivine du collège Haxo à la Roche/Yon

Nos contributeurs du collège Haxo de la Roche sur Yon partagent chaque semaine leur Vendée-Globe. Aujourd'hui Fatma et Ludivine racontent leur tristesse face à l'abandon forcé de leur parrain, Vincent Riou.

Par Fatma et Ludivine du collège Haxo à la Roche-sur-Yon (classe de 3ème)

La nouvelle est tombée le weekend dernier et nous ne nous en sommes toujours pas remis : nous ne vivrons plus la course au rythme du marin aux cheveux d'écume, Vincent Riou.

Le choc...


Le choc avec cette bouée métallique qui n'aurait jamais dû se trouver là, à demi immergée,  tapie dans les flots, dans l'attente du 60 pieds orange, alors deuxième au classement.

Le choc encore...


Le choc pour Vincent de voir d'abord sa coque blessée, déchirée, laissant apparaître la trame du carbone. Mais surtout le choc de voir ensuite le tenant de l'outrigger détérioré, au risque d’entraîner la chute du mât... Ce dernier dommage a signifié pour le marin l'abandon. Trop risqué d'aborder les mers du sud dans ces conditions.

Le choc toujours...


Le choc pour nous d'assister au retrait de notre parrain, de notre héros. Nous étions tellement fiers! Nous l'avions reçu dans notre collège, puis il nous avait conviés sur les pontons. Nous admirions son courage et son calme.
Après deux semaines de course et son abandon, nous sommes toujours fiers de lui. Nous l'admirons toujours, et la maîtrise dont il a fait preuve lors de cet accident est le signe d'un grand marin. Sauver le bateau, ne pas se mettre en danger. Ne pas mettre en danger non plus les autres, qui auraient pu risquer beaucoup à porter assistance à un navire moins sûr sous des latitudes plus dangereuses.

Le choc enfin...


La tristesse. Mais aussi la colère de constater que la mer recèle tant de pollution, tant d'objets issus d'une société qui ne pense pas à l'avenir qu'elle se prépare, avec un environnement dégradé... C'est aussi ce que révèle ce Vendée Globe, pour ceux qui jouent les aveugles.

Vincent Riou remontant le chenal lors du départ du Vendée Globe 2012 / © Fatma et Ludivine
Vincent Riou remontant le chenal lors du départ du Vendée Globe 2012 / © Fatma et Ludivine


Courage Vincent !

C'est cela aussi la course, de la joie, de la tristesse...
Les valeurs que tu nous as fait partager nous ont conquis. Avec elles, avec nous, tu repartiras...


La classe de troisième du collège Haxo option "Vendée Globe" salut le parcours de Vincent  Riou en vidéo  :


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus