Cet article date de plus de 8 ans

Vendée Globe : qui est François Gabart ?

Un physique de gamin mais l'étoffe d'un héros... François Gabart, Phileas Fogg des temps modernes, devrait entrer dans l'Histoire de la voile française en balayant le record établi par Michel Desjoyeaux en 2008.
Denis Horeau, le directeur du Vendée Globe avait annoncé la couleur lors de la conférence de presse de présentation des skippers : cette édition 2012-2013 allait certainement être celle où la barre mythique des 80 jours pourrait être franchie.
Si tout se passe comme prévu, François Gabart risque donc fort d'être l'homme qui, le premier, aura franchi ce cap... haut la main !

Mais qui est-il ?

François Gabart est né à Saint-Michel-d'Entraygues en Charente le 23 mars 1983.
La voile, il tombe dedans tout petit aux côtés de ses parents et grands-parents. A 7 ans, il embarque avec le reste de la famille pour une année sabbatique sur l'eau.
Il se construit ensuite une solide expérience de régatier en décrochant plusieurs titres internationaux.
Mais Gabart a la tête sur les épaules et poursuit néanmoins ses études afin de décrocher un diplôme d'ingénieur.
Les premiers professeurs de voile de F. Gabart se souviennent de ses débuts sur le plan d'eau d'Angoulême
Premier bizuth de la Solitaire du Figaro en 2008, champion de France de course au large en solitaire deux ans plus tard, il est repéré par Michel Desjoyeaux, vainqueur des Vendée Globe 2000-2001 et 2008-2009. Il remporte la B to B en décembre 2011 pour sa première transat en solo en Imoca (monocoques de 18,28 m), alors que son bateau - un plan VPLP-Verdier - a été mis à l'eau seulement quelques mois plus tôt.

Le 10 novembre dernier, il se retrouve au départ du Vendée Globe 2012-2013. "Il y a pile quatre ans, j'étais ici à regarder les bateaux avec admiration et fascination, je venais juste de faire ma première saison en Figaro", déclarait-il alors.
"Je découvrais ce milieu. Je m'étais dit  - "il faut faire le Vendée Globe-, mais je ne pensais pas le faire quatre ans plus tard, même dans mes rêves les plus fous", ajoutait-il d'une voix posée mais déterminée.

Connu pour sa rigueur scientifique, il passe aussi pour quelqu'un d' "organisé, souriant, calme, gentil".
Une rigueur qui pourrait lui permettre d'accéder au graal de la voile. S'il franchissait la ligne samedi soir comme annoncé, le record précédemment établi par Michel Desjoyeaux en 2008, en 84 j 03 h 09 min 08 s, prendrait un sacré coup de vieux...
stippled-photo


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe mer voile sports nautiques