Affaire Toko : 20 ans de réclusion pour Sabri Benrekta

Sabri Benrekta lors du procès en novembre 2011 / © F3 PdL/ Antoine Boilevin
Sabri Benrekta lors du procès en novembre 2011 / © F3 PdL/ Antoine Boilevin

La Cour d'Appel d'Assises des Côtes d'Armor à Saint-Brieuc a confirmé la condamnation de Sabri Benrekta à 20 ans de réclusion pour le meurtre de Toko en septembre 2008.

Par Fabienne Béranger

En novembre 2011, la Cour d'assises de Loire-Atlantique avait déjà condamné en première instance Sabri Benrekta à 20 ans de prison. Une décision que son avocat Fabrice Petit avait de suite choisi de contester en appel. Il déclarait à l'époque qu' "en grande partie, Sabri paye pour son frère : on n'est pas dans le type de peine qui sont données dans ce genre de dossier pour quelqu'un qui était présent à côté de celui qui a tué", peine qu'il situait plutôt dans "une fourchette entre 12 et 15 ans" de réclusion.

Dans cette affaire, Mohamed, le frère de Sabri Benrekta et l'auteur des coups mortels avait, quant à lui, été condamné à 10 ans de prison en Algérie, pays vers lequel il a fui.
DMCloud:34525
Affaire Toko : Verdict en appel

Le rappel des faits 


Toko Botowamungu, un jeune homme âgé de 21 ans, avait été tué par balles, le 4 septembre 2008, en pleine journée, au terme d'une sanglante course-poursuite.
Le drame s'était noué après une altercation violente entre Toko Botowamungu et Sabri Benrekta, au cours de laquelle ce dernier, moins fort, avait mis un genou à terre devant tout le monde, sur la place de la cité des Dervallières.

Les frères Benrekta étaient alors retournés chez eux chercher des armes, puis avaient retrouvé et poursuivi en voiture Toko, alors qui s'enfuyait avec l'un de ses amis dans un autre véhicule.

Le jeune homme avait perdu le contrôle de l'auto qu'il conduisait. Alors que celle-ci était immobilisée après avoir heurté un arbre, Sabri Benrekta avait brisé la vitre et obligé Toko Botowamungu à sortir "puis s'(était) écarté pour laisser son frère tirer", soulignait l'avocat général Yvon Ollivier dans son réquisitoire de novembre 2011.

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus