• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée Globe : Jean-Pierre Dick l'équilibriste tenace arrive aux Sables d'Olonne [vidéo] [diaporama]

© Maxppp
© Maxppp

Le Français a pu repartir dimanche matin à 8h20 française et termine en 4e place. Il franchi la ligne d'arrivée à l'heure prévue en fin d'après-midi. Il y a du monde pour lui aussi. C'est un champion qui a parcouru 4600km sans quille en 86 jours, 03 heures et 3 minutes et 40 secondes.

Par Evelyne Jousset

Pour saluer ce bel exploit un diaporama des photos de nos journalistes sur place


Enfin arrivé au but ...

Tout va bien pour Jean-Pierre Dick, qui avait décidé de se mettre au mouillage sur la côte nord de l'Espagne mercredi soir après avoir perdu la quille de son bateau, Virbac-Paprec 3, le 22 janvier. Le Français a pu repartir dimanche matin à 8h20 française. Virbac Paprec 3 avançait à 10 nœuds dans un vent de nord-ouest de 20 nœuds, qui devrait mollir (16 noeuds) quelques milles avant la ligne d’arrivée. Jean-Pierre Dick l'a donc franchit  cette ligne lundi à 16H05 et 40 secondes et a pris la 4e place du Vendée Globe 2012-2013 avec un temps de course de 86 jours, 03 heures et 3 minutes et 40 secondes.


Diaporama réalisé avec les photographies iphone de nos journalistes sur place 

Jean-Pierre Dick arrive

DMCloud:35505
Jean-Pierre Dick arrive ...


Jean-Pierre Dick réussi un exploit : arriver à bon port sans quille 

Le skipper de Virbac-Paprec aurait pu abandonner le 22 janvier quand il a perdu sa quille à environ 500 milles au nord-ouest des îles du Cap Vert, mais après avoir bien réfléchis il a décidé de continuer. Une décision courageuse qui lui permet de réaliser un véritable exploit. Il s'en est fallu de peu que lui aussi batte le record des 84 jours ...En tout cas il est arrivé et c'est ce qu'il souhaitait plus que tout. Peu après 16h00 (heure locale, 15h00 GMT) il entrait dans le chenal des Sables d'Olonne, il a été fixe au rendez-vous et aussitôt rejoint par ses supporters et une belle escorte qui s'est formée autour de son bateau. 

Making off de la course de Jean-Pierre Dick avant son arrivée en 4ème position 

Vendée Globe : Jean-Pierre Dick attendu fin d'après-midi aux Sables d'Olonne


Photographie de nos journalistes sur place 

 / © Elodie Soulard
/ © Elodie Soulard

Il est évident que si Jean-Pierre Dick n'avait pas eu cette avarie il aurait mené un combat égal avec les deux premiers arrivés le 27 janvier. François Gabart (Macif), devant son compatriote Armel Le Cléac'h (Banque Populaire). Le Britannique Alex Thomson ayant pris la 3e place mercredi dernier.

 / © Elodie Soulard
/ © Elodie Soulard


C'est son meilleur Vendée Globe 

Pour sa 3e participation, le skipper de Virbac-Paprec 3, signe  son meilleur résultat dans le Vendée Globe. En plus d’avoir terminé la course sans quille  en 86 jours 3 heures 3 minutes 40 secondes, soit 8 jours et 47 mn d'écart avec le premier François Gabart il a parcouru en réalité 27 734 milles (le plus court des 4 arrivées) sur l’eau à la vitesse moyenne de 13,4 nœuds.

C’est l’une des plus belles histoires de ce 7e Vendée Globe. Une histoire qui mêle performance sportive, courage, exploit technique et humain. Le skipper niçois a été le plus rapide entre l’Equateur et le cap de Bonne Espérance. Bien avant cet accident qui lui coûte la 3e marche du podium, le Niçois a été un des grands protagonistes de la course. Dans la descente de l’Atlantique Nord, au niveau des Canaries, il entre dans le top 5. Et passe à la vitesse supérieure en Atlantique Sud où à 6 reprises, entre le 1er et le 3 décembre, il est pointé en tête du classement. C’est lui qui détiendra le meilleur temps sur le tronçon Equateur- Cap de Bonne Espérance qu’il franchit en 2e position, le 3 décembre à 15h05, derrière François Gabart. Dans l’océan Indien, peu avant le passage du cap Leeuwin, le cinq majeur deviendra un triumvirat. Mais au milieu du Pacifique, alors que Jean-Pierre connaît des soucis de voile d’avant, il se fait décrocher par MACIF et Banque Populaire (jusqu’à 687 milles de retard).
A force de ténacité et après plusieurs grimpettes dans le mât, il parvient à réduire son retard en Atlantique Sud. 

Un grand marin 

Après une 6e place en 2005 et un abandon en 2008, son 3e Vendée Globe sera finalement le plus réussi. Vétérinaire de formation, diplômé d’HEC, Jean-Pierre ne fait pas partie du « sérail ».  Il n’a pas usé ses fonds de cirés en Bretagne à enchaîner les Solitaire du Figaro. Il se fait connaître en 2001 par sa victoire dans le Tour de France à la Voile, une victoire acquise grâce à une méthode d’entraînement intensive et rigoureuse. Très vite, il passe à la course au large et devient en peu de temps le grand spécialiste des épreuves en double : trois victoires dans la Transat Jacques Vabre, deux dans la Barcelona World Race.

Les temps forts de Virbac-Paprec et de son skipper Jean-Pierre Dick 

- Plus grande distance parcourue en 24 heures : Virbac-Paprec 3 est détenteur de la 2e plus grande distance parcourue en 24 heures sur ce Vendée Globe avec  517,23 milles, le 10 décembre. Vitesse moyenne : 21,6 nœuds.
- Vitesse/ distance réellement parcourue. 13,4 nœuds/27 734 milles
- Nombre de classements en tête de course (5 classements par jour) : 6
- Les Sables – Equateur : 11 j 00h 25 mn (record détenu par Jean Le Cam en 2004-2005 en 10j 11h 28mn)
- Equateur – Bonne Espérance : 12j 02h 40mn (passage en tête)
- Bonne Espérance – Cap Leeuwin : 12j 13h 25 mn
- Cap Leeuwin – Cap Horn : 18j 00h 12mn (nouveau record)
- Cap Horn – Equateur : 14j 5h 30 mn
- Equateur – Les Sables d’Olonne : 18j 05h 03 mn


(Source Vendée Globe ) 


 / © Vincent Raynal
/ © Vincent Raynal



Et  Jean le Cam a toujuors le mot sympa pour tous ...

Vendée Globe : Jean-Pierre Dick l'équilibriste tenace arrive aux Sables d'Olonne [vidéo]







A lire aussi

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus