• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

5 questions posées sur la cigarette électronique

Les clés du succès / © MAXPPP
Les clés du succès / © MAXPPP

La "vapoteuse" attitude est la tendance du moment chez les fumeurs en mal de sevrage. 5 réponses sur la cigarette à vapeur.

Par Xavier Collombier

  • Pourquoi ça marche ? 
Le fumeur a la même sensation avec un risque supposé moindre pour sa santé. En France, on estime à 500 000 le nombre de consommateurs. 
  • Comment ça marche ?
La cigarette électronique a été mise au point en 2003 en Chine. Les Chinois ont l'exclusivité du brevet. Une petite cartouche de propylène glycol ou de glycérol sert d'alimentation au système, réchauffé par une résistance électrique. La cartouche coûte entre 9 et 11 €, soit l'équivalent en terme de consommation par recharge de deux paquets de cigarettes.

  • Elle est moins nocive que la cigarette ?
    molecule-Propylene Glycol-C3H8O2

     

On n'en sait rien. "Plusieurs études par voies orale, cutanée ou sous-cutanée ont montré que le propylène glycol n’est pas cancérogène chez le rat et la souris. " estime l'institut National de recherche et de sécurité (INRS). Cet alcool est réputé "peu toxique" par les scientifique. Pour en avoir le coeur net , la Ministre de la Santé Marisol Touraine vient de commander une étude "bénéfice-risque" de l'e-cigarette.


  • Peut-on utiliser l'e-cigarette dans un avion ?
Non, l'organisation internationale de sécurité aérienne (IATA) recommande aux compagnies aériennes d’interdire les cigarettes électroniques." Elles donneraient l'impression d'autoriser de fumer, et aggraveraient l'incivilité à bord" explique,en anglais, l'organisation regroupant les principales compagnies aériennes dans le monde.

  • Les géants du tabac sont-ils derrière le succès de la cigarette électronique ?
Le chiffre d'affaire du secteur fait naître des vocations. Cigartex, selon le Figaro, a vendu l'année dernière en France plus d'un million de cigarettes électroniques. Edsylver son concurrent vendant exclusivement sur le web affiche un chiffre d'affaire en 2011 de 4 millions d'euros dans un marché à peine balbutiant. Et oui Imperial Tobacco, Japan Tobacco ou encore Lorillard Tobacco (Newport, Kent) ont pris des participations dans les entreprises existantes. Philip Morris et British American Tobacco (Dunhill, Luky Strike) préparent leurs produits propres.


Notre reportage

DMCloud:45481
Vapoteuse attitude
Reportage à la Roche sur Yon d'Elodie Soulard, Damien Raveleau et Philippe Coat.


Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus