Depardieu sort du silence pour vendre son vin de Tigné en Anjou

Gerard Depardieu présente son cru 'Taille Princess Rose' à Berlin en 2010. / © DPPA/MAXPPP
Gerard Depardieu présente son cru 'Taille Princess Rose' à Berlin en 2010. / © DPPA/MAXPPP

L'acteur franco-russe vante "ses micro vinifications angevines" plutôt que son exil fiscal dans le magazine "Terre de vins".

Par Xavier Collombier (Twitter @xawa) avec AFP

La couverture de "Terre de Vins"

Pourquoi la couverture ? Réponse entendue du directeur de la rédaction de "Terre de Vins" : "En consacrant cette couverture au plus populaire des comédiens français à l’étranger, et au plus décrié des acteurs français dans l’hexagone au cours de ces six derniers mois, nous avons fait le choix d’emprunter d’autres chemins, loin de la polémique, pour montrer un autre visage, plus secret, plus authentique, finalement plus rassembleur”.
terredevins22
Une interview réalisée fin janvier à Quiberon. 

"La poésie du vin"

  • Sa passion ? "La poésie du vin plus que l'oenologie"
  • Son éducation ? "Jean Gabin et Bernard Blier, ils m'ont initié. Ils buvaient surtout des arbois" (cépage blanc de Touraine).
  • Son objectif ? "Je veux faire des micro vinifications. Je voyage partout, et je vois des choses magnifiques, des cépages très anciens comme en Crimée, en Bulgarie, en Moldavie, et je voudrais voir ce que ça donne".
  • Son expérience angevine ? "Maintenant j'ai des merlots, du carménère (cépage du bordelais NDLR), et j'ai même planté du malbec (le cépage du Cahors NDLR) en Anjou. J'aime aussi le grenache, le mourvèdre (cépage d'origine espagnol NDLR)".



En septembre 2011, Emmanuel Faure avait rencontré le comédien vigneron dans ses vignes :


DMCloud:45471
Depardieu dans ses vignes en septembre 2011

 

Depardieu à Tigné

Du domaine sortent près de 350 000 bouteilles. Avec son associé, le magnat bordelais Bernard Magrez, ils produisent des rouges et rosés. 
"Confidence" son rouge, "Taille Princesse", à bulles, un hommage à sa grand-mère tailleuse de diamants. L'acteur avec sa société "La Clé du Terroir" produit par ailleurs un Haut Médoc "ma vérité" et un coteaux du Languedoc "Le Bien décidé".

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus