Le Mans FC - Tours FC : drôle d'ambiance pour une victoire

Le match entre Le Mans FC et Tours FC s'est finalement joué vendredi soir en public mais... sans les repreneurs qui ont pourtant mis la main au portefeuille pour financer les 100 000 euros que coûte une telle rencontre au MMArena.

Par Willy Colin avec Fabienne Béranger

Des tribunes aux trois quarts vides

Drôle d'ambiance hier soir au MMArena... Les caisses du club étant vides, la rencontre face au FC Tours était en suspens 24 heures auparavant.

Devant des spectateurs peu nombreux, les "Sang et Or" ont tout de même offert une belle prestation en dominant les tourangeaux. C’est à la 82ème minute que Joseph Mendes a délivré son équipe en exécutant un joli lob. Nul doute qu’après quatre défaites consécutives et une navigation en zone de relégables, les trois points de la victoire ont fait du bien au moral des troupes.

Le coeur n'était pas à la fête

C’est une situation improbable à laquelle le petit monde du foot manceau a pu assister hier. N’étant plus en capacité de faire le moindre chèque, Henri Legarda a présidé une rencontre financée par les futurs repreneurs dont l’homme d’affaires Claude Hervé. Sauf que ces derniers étaient absents des loges du MMArena ! Ce qui illustre bien le bras de fer qui est en train de se jouer... En tous cas, ce "spectacle" offert par les actuels dirigeants du club manceau agace au plus haut point les partenaires du club et les élus locaux. Il suffisait d'observer ce vendredi soir les mines des uns et des autres en tribune "présidentielle".

Un dernier effort

Au coup d’envoi du match, le pool de repreneurs (qui engage déjà 3 M€) a fait une nouvelle offre. Il accepte de prendre en compte l’argent investi par Henri Legarda. Ce qui signifie le versement d'une coquette somme. Mais les protagonistes doivent se mettre d’accord sur le montant et les modalités de remboursement. Cet effort consenti est « le dernier » fait-on savoir dans l’entourage de Claude Hervé. On peut parler d’un ultimatum. Henri Legarda et ses actionnaires auraient jusqu’à mardi soir pour se prononcer.

Et ensuite...

Les salaires de mars pour  les joueurs et le personnel de la Pincenardière (QG du club) n’ont toujours pas été versés. L'audit sur la situation financière est presque achevé ; le déficit se situerait entre 8,5 et 10 M€.

Quant à La DNCG (le gendarme du foot) elle serait prête à siffler la fin de la partie si aucune solution n'est trouvée d'ici le match contre Istres vendredi prochain au MMArena.

Autant dire que le début de semaine s'annonce capital pour Le Mans FC. Soit ça passe : de nouveaux patrons s’installent aux commandes pour relancer la machine. Ou ça casse : ce sera alors dépôt de bilan avec des conséquences redoutables tant sur le plan sportif qu'économique, voire politique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus