Affaire Marina : l'amant de la mère condamné pour non-dénonciation à huit mois de prison ferme

Eric Sabatier et Virginie Darras devant les Assises de la Sarthe / © France3pdl
Eric Sabatier et Virginie Darras devant les Assises de la Sarthe / © France3pdl

Le tribunal correctionnel du Mans a condamné l'amant de la mère de Marina pour "non-dénonciation de mauvais traitement sur mineur de moins de quinze ans".

Par Xavier Collombier

La condamnation des parents

En juin 2012 ,Eric Sabatier et Virginie Darras, les parents de Marina ont été condamnés à 30 ans de réclusion criminelle, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans, pour actes de torture et barbarie ayant entraîné la mort de leur fille, 8 ans, en 2009, à l'issue de onze jours de procès aux assises de la Sarthe. 
A l'époque où Marina est morte, le couple avait quatre autres enfants dont l'aîné issu d'une première union de la mère, mais aucun d'entre eux n'aura subi des sévices comme Marina, enfant souffre-douleur du couple.

Deux jours après avoir déclaré sa fausse disparition, acculé par les preuves et les témoignages, le père avait craqué et mené les enquêteurs jusqu'au corps de la fillette: il était enroulé dans un drap entouré de dix sacs poubelle, dans une malle où du béton avait été coulé, cachée dans un local technique d'une entreprise d'assurances.

Le corps de la petite fille, morte seule et nue dans le sous-sol de la maison familiale dans la nuit du 6 au 7 août, suite à une dernière journée de torture, avait été préalablement caché dans le congélateur familial pendant quelques jours.

La condamnation de l'amant

L'amant de Virginie Darras vient d'être condamné à huit mois de prison par le tribunal correctionnel pour "non-dénonciation de mauvais traitement sur mineur de moins de quinze ans". L'homme, lors de l'audience assurait n'avoir rien remarqué d'anormal au moment de sa relation avec la mère de Marina. Condamné à un an de prison dont quatre mois avec sursis, la cour n'a pas ordonné son incarcération. L'intéressé pourra demander un aménagement de peine.

Avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus