Cet article date de plus de 7 ans

Pas une écrevisse de Louisiane pêchée aux marais de Goulaine n'est sortie vivante

Pour ramener chez soi sa pêche aux écrevisses, il faut "châtrer" ou "écraser leurs têtes à coup de marteau".

Les écrevisses de Louisiane prolifèrent dans nos régions de l'Ouest.
Les écrevisses de Louisiane prolifèrent dans nos régions de l'Ouest. © M ROGER /MAXPPP

Notre reportage

Anne Caruel, Dominique Le Mée et Sophie Goubil pour le reportage.

Chasse aux colonisateurs de nos étangs

Pour limiter leur dissémination, le transport de ces écrevisses à l'état vivant est formellement interdit , la pêche est très contrôlée. Elle a en effet été beaucoup propagée par les pêcheurs qui les utilisaient comme appât. Pour tuer l'écrevisse avant le transport, il suffit de tordre la nageoire du milieu de la queue et de tirer dessus ce qui a pour effet d’enlever le boyau intestinal qui de surcroît donne un goût amer à la chair. Cette opération s’appelle "châtrer l’écrevisse".
Les amendes peuvent s'élever à 22 500 € pour un transport d'écrevisses vivantes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux écologie