Xynthia : le maire de la Faute-sur-mer renvoyé devant le tribunal correctionnel pour homicides involontaires

Réné Marratier lors d'une audition au Palais de justice des Sables d'Olonne en 2011. / © Frank Perry /AFP
Réné Marratier lors d'une audition au Palais de justice des Sables d'Olonne en 2011. / © Frank Perry /AFP

3 ans et demi pour la justice pour dire qui sera jugé suite à la tempête Xynthia. La catastrophe avait fait 29 morts dans notre région. René Marratier est renvoyé devant le tribunal correctionnel avec 4 autres personnes et deux entreprises locales.

Par José Guedes

Les ordonnances de renvoi

Les ordonnances de renvoi sont arrivées ce matin. Le juge d'instruction en charge de l'épais dossier « Xynthia » a finalement décidé de renvoyer 5 personnes physiques devant le tribunal.

René Marratier, maire de la faute devra répondre d'homicides involontaires et exposition d'autrui à un risque immédiat de mort ou de blessure.
Comme lui, deux de ses adjoints, et un promoteur immobilier  devront répondre à la justice de ces chefs d'inculpation.
Un fonctionnaire de l'ex-Direction départementale de l'équipement est poursuivi pour homicide involontaire.

Deux personnes morales sont également renvoyées devant le tribunal correctionnel, il s'agit de deux sociétés qui ont construit les maisons dans la cuvette  où ont été retrouvées la plupart des victimes.

Non lieu partiel


En outre, le juge d'instruction ne retient pas la prise illégale d'intérêt pour les prévenus et signe donc un non lieu partiel concernant cette partie du dossier.

Un Procès en 2014

Le procès très attendu par les parties civiles pourrait se tenir en Septembre 2014. Quatre des prévenus risquent des peines de prison pouvant aller jusqu'à 5 ans. Le fonctionnaire de la DDE encourt une peine de 3 ans.

Les entreprises poursuivies pour homicides involontaires risquent une amende de 375 000 euros.
"La cuvette mortifère " selon l'expression du préfet de l'époque. / © Frank Perry / AFP
"La cuvette mortifère " selon l'expression du préfet de l'époque. / © Frank Perry / AFP





La cuvette de la mort

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, le quartier pavillonnaire des "voiliers" s'est transformé en piège mortel pour ses habitants. Dans cette "cuvette mortifère", selon l'expression du préfet de Vendée, 29 personnes sont mortes noyées. Le quartier regroupait 577 maisons.

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus