• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Commission d'enquête parlementaire européenne reportée à Notre-Dame-des-Landes

L'aéroport du Grand-Ouest vu sur les maquettes de Vinci. / © Vinci
L'aéroport du Grand-Ouest vu sur les maquettes de Vinci. / © Vinci

La Conférence des groupes au Parlement européen a rejeté la proposition d'envoyer une mission d'enquête à Notre-Dame-des-Landes.

Par Xavier Collombier

Pas de commission d'enquête


La conférence des Présidents des groupes politique du Parlement européen a refusé d'autoriser une mission d'enquête à Notre-Dame-des-Landes. Philippe Boulland, député du groupe PPE (centre droit) représentait la France à la cette réunion. 
Pour lui "Une mission d'enquête est l'un des moyens d'étude et non une fin en soi". Le parlementaire justifie ce refus par l'enquête déjà diligentée par la Commission Européenne sur ce dossier,  il conclue.

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Attendons d'avoir tous les éléments juridiques ainsi que les réponses de la Commission européenne entre nos mains avant de nous agiter sur une mission d'enquête dont le coût et la polémique qu'elle soulèverait, doivent être comparés à l'éventuelle plus-value à apporter.


Réaction du groupe écologique

Sandrine Bélier, députée d'Europe Ecologie les Vert à Bruxelles, explique la position du groupe dans un communiqué. Elle siège au sein de la commission des Pétitions du parlement, à l'origine de la demande d'une commission d'enquête parlementaire d'euro-députés sur le dossier NDDL.

Pure formalité administrative transformée en décision politique abusive, le veto des socialistes alliés aux conservateurs européens vient confirmer l'acharnement à vouloir bloquer toute investigation européenne sur le projet. Cette décision est injustifiable alors que la Commission des Pétitions mène de concert avec la Commission européenne une enquête afin de s'assurer que ce projet ne contrevienne pas au droit de l'Union européenne. »

Réaction des Pro-aéroport  "des ailes pour l'Ouest"



L'association favorable à l'aéroport a envoyé aux rédactions un communiqué.

"une nouvelle audition des pétitionnaires y compris notre association aura lieu le 17 septembre prochain à Bruxelles et il aurait été pour le moins prématuré de décider avant d’écouter toutes les parties prenantes y compris l’Etat.

 Nous restons très sereins quant à la prise en compte des arguments qui fondent le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre Dame des Landes, conformément aux principes qui guident depuis plus de 50 ans la construction européenne : l'emploi et la cohésion sociale, la cohésion territoriale avec le développement des réseaux européens de transports (...)"



Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus