Réforme territoriale : Jean-Yves Le Drian pour une dissolution de la région Pays de la Loire

Le Premier ministre n'en veut pas. Son ministre de la défense est pour une Bretagne à 5 départements avec la Loire-Atlantique. Il était l'invité ce midi de France 3 Bretagne.

##fr3r_https_disabled##

La position de Jean-Yves Le Drian

Il est favorable à une Bretagne avec les 5 départements historiques bretons, à condition que les régions aient de nouvelles compétences, sans cela le redécoupage ne servirait à rien. Le Ministre de la défense a rappelé son militantisme historique en matière de "réunification bretonne". 


La position de Jean-Marc Ayrault

François Hollande lors de sa conférence de presse a affirmé sa volonté de voir le nombre de régions réduire. Le lendemain, Thierry Mandon, vice-président du "conseil de simplification" parlait de 15 régions au lieu de 22 actuellement. 
Personne officiellement n'a parlé de ranger la région Pays de la Loire aux oubliettes. La presse, dont le très breton Télégramme, s'est empressée de ressortir de ses archives les préconisations du rapport Balladur, qui sous Sarkozy prônait effectivement la réunification bretonne avec  un département de Loire-Atlantique rattaché à la Bretagne, une Vendée renvoyée au Poitou-Aquitaine, la Sarthe et le Maine-et Loire et la Mayenne restant ligérien avec la région Centre devenue Val de Loire.

Jeudi matin sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a été clairement opposé au rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne, estimant que ce n'était "pas la bonne méthode."

"Est-ce que 22 régions, c'est trop ? Peut-on regrouper certaines régions ? (Mais) On ne va pas prendre des bouts de région pour les mettre avec une autre. Ce sont des questions sérieuses. Mais ce chantier, il faut absolument l'ouvrir", a-t-il déclaré.

La position de Lebranchu

Une autre ministre bretonne Marylise Lebranchu, la ministre en charge du dossier de la décentralisation, dans une interview au Télégramme  a détaillé la méthode du gouvernement en matière de réforme territoriale.

Il faudra, quoiqu'il arrive, rationaliser un peu plus, mettre en place plus de guichets uniques et mutualiser les services, notamment ceux des intercommunalités. Si la Région et l'ensemble des départements bretons veulent fusionner, il n'y a aucun problème. Mais je ne mettrai, moi, le couteau sous la gorge de personne.