• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Jean-Claude Boulard : l'Énarque et les Papous

Jean-Claude Boulard, dans son bureau de Maire au Mans / © Christophe Turgis
Jean-Claude Boulard, dans son bureau de Maire au Mans / © Christophe Turgis

Jean-Claude Boulard est le Maire du Mans sortant. À 70 ans, il se représente devant les électeurs pour un nouveau mandat à cette élection municipale 2014

Par Christophe Turgis

Au premier contact, Jean-Claude Boulard parait sur la défensive, presque froid, en tous cas il ne semble pas ravi de devoir se plier encore une fois au jeu traditionnel des questions que les journalistes lui posent campagne après campagne. D'emblée, il préfère répondre à la question qui ne lui est pas encore posée ! "Si on a l’âge de faire Pape à 76 ans, ce qui est un âge de jeune pape paraît-il, on a l’âge de faire maire à 70 ! Après tout il n’y a que 13 ans que je suis là !" Voilà, ça c’est fait.

À la question de savoir s’il se destinait à la politique dans sa jeunesse, Jean-Claude Boulard se détend. "Je suis d’une génération qui s’est engagée contre la guerre en Algérie, pour la décolonisation. Naturellement, je suis allé voir du côté du PSU avec Michel Rocard. Et je me suis engagé par conviction, sans souci de carrière".


L'homme du Mans

Jean-Claude Boulard est né à Nantes. "Par accident, j’ai passé toute mon enfance à Saint-Marceau". Ensuite, garçon brillant, il fait Sciences Po, puis l’ENA, la voie royale vers une carrière au Conseil d’État. "J’ai d’abord un métier moi, et un métier qui me fait vivre".

Pour autant l’engagement politique le prend relativement tôt. Il devient adjoint au maire de sa commune de Saint-Marceau, puis conseiller général de Ballon. Ensuite, il prend la présidence de la communauté urbaine du Mans en 1983. "J’étais adjoint au maire du Mans, Robert Jarry". "Il m’a beaucoup appris, il était l’école de la vie, il avait une intelligence de l’action".
Une pique pour ces adversaires, avant de passer à son projet pour la ville, "les candidats, on les voit tous les 6 ans une fois comme ça sur le marché. Moi le marché, j’y vais faire mes courses toutes les semaines". Avant d’ajouter, "opposant c’est pas facile, faut réussir à exister sur le terrain".


Travailler sur plus de proximité

Et maintenant que reste t-il à faire au Mans ? "Les gens disent Le Mans a beaucoup changé, tout en restant à l’échelle humaine, le tram, les Jacobins, mais le temps des grands équipements est terminé, on entre dans une phase d’équipements et de proximité".
"Je veux préserver une ville facile à vivre, veiller au bon fonctionnement des équipements de quartier de proximité. La ville a une capacité d’investissement sans emprunt de 10 millions d’euros par an et par quartier !" De quoi rénover quelques gymnases, construire des city-stades, et peut-être une école nouvelle. "Je veux aussi travailler sur l’isolement, discuter avec la Poste et les facteurs par exemple pour inventer des solutions nouvelles".

Et l’emploi ? "Quel crédit ont les hommes politiques qui s’aventurent à expliquer que le chômage va baisser à telle ou telle date ? Le maire en tous cas n’a pas ce pouvoir là, si non le monde entier viendrait visiter Le Mans !" Il reprend : "Je veux garder mon crédit, France, Europe, G20 tout est en panne, et ça fait 40 ans qu’on dit au gens qu’on arrive au bout de la crise… On doit créer les conditions favorables, pépinières, usines relais, on a ici une filière complète. On a investit dans la recherche, c’est un pari, on s’aura dans 10 ans si on a eu raison". Et si ça n’a pas marché ? "Si on parie pas on est sûr de perdre !"


@J_C_Boulard

Jean-Claude Boulard n’a pas laissé filer la question numérique. "On a créé la Ruche numérique. On s’est dit oh là là faut pas laisser courir les nantais avec leur Cantine. C’est sur Novaxis à la gare sud". Twitter ? Il regarde son iphone, "J’ai combien de personnes ?" Facebook ? "C’est mon côté écrivain, je peux me laisser aller, 140 signes ! qu’est-ce qu’on peut dire avec ça ?"
Mais : "mes concitoyens ne sont pas liés à tout ça ! Ils se font une opinion hors du champ médiatique". Mais sur la question de l’anonymat des réseaux sociaux, de leur possible source de manipulation, il tempère : "Comme homme public il faut accepter, pour la raison il faut du temps. Quand il y a des rumeurs il faut en parler. On est tous les mêmes ! Qui vérifie avant de parler, on a tous tendance à répéter…" Il fait allusion à la rumeur dite du 93 qui voudrait que des maires aient accepté de déplacer des populations d’origine étrangère de la Seine-Saint-Denis vers leurs communes. "Éviter l’émotion et la rumeur c’est le plus difficile en démocratie".


Les outils numériques de Jean-Claude Boulard

Son perso sur Twitter : @J_C_Boulard
Son facebook perso : https://fr-fr.facebook.com/jeanclaudeboulard.ecrivain
Son Twitter de campagne : @LeMansPourTous
Son site web de campagne : http://www.lemanspourtous.fr/
S
on facebook de campagne : https://www.facebook.com/liste.lemanspourtous

2 ou 3 choses en + de Jean-Claude Boulard

Jean-Claude Boulard est écrivain. Il a publié une grosse douzaine d’ouvrages. "C’est mon monde à moi, mon monde romanesque". Le moyen aussi de se laisser aller à sa passion pour l’ethnologie. Il s’amuse : "L’épopée de la Sardine aux Éditions Ouest-France..., il s’en est plus vendu sur le quai de la Turballe que de Goncourt !" Plus sérieux, "J’ai reçu ici, -à la mairie du Mans- le petit fils de Géronimo".
Il avoue avoir fait "tous les pèlerinages chez les peuples premiers". "Avec une visite chez les anthropophages de Papouasie. J’ai même diné chez les anthropophages", ajoute t-il avec… délectation ! Qu’on se rassure le Maire du Mans n’a mangé que du poulet avec eux !

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus