• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Nantes : Tri Yann sur le pont pour la réunification de la Bretagne historique

Tri Yann en concert ici à Orléans. / © Eric MALOT / MAXPPP
Tri Yann en concert ici à Orléans. / © Eric MALOT / MAXPPP

Les Nantais de Tri Yann sont la vitrine d'un collectif d'artistes bretons apportant leur soutien inconditionnel à une réforme territoriale allant dans le sens d'une Bretagne à 5 départements avec la Loire-Atlantique. 

Par Xavier Collombier

Un collectif créé dans l'urgence

Après les prises de position du président de la région Bretagne, Patrick Massiot, en faveur d'une région à 5 départements et clamant son opposition à une grande région Ouest avec trois régions fusionnées voulue par les présidents des Pays de la Loire et celui de Poitou-Charentes , les artistes revendiquant haut et fort leur enracinement breton prennent position. Il y a maintenant 72 heures, Tri Yann a crée un collectif revendiquant une seule chose " un redécoupage territorial incluant la Loire-Atlantique à la Bretagne".

Alain Stivell, Dan ar Braz, Gilles Servat et 23 artistes ont signé le texte de soutien "inconditionnel" à la "réunification" de la Bretagne historique.

Profession de foi

Nous, Bretons avons cette chance (que n’ont que peu de régions) de préexister, affirmant un projet réaliste et de poids, et mettant fin positivement à la création artificielle des Pays de Loire, en permettant la construction d’une véritable Normandie, d’une vraie région Val de Loire et d’une région Poitou-Charentes cohérente ; toutes réunions d’un poids équivalent aux grandes régions européennes, tenant enfin compte des réels rapports humains, d’un même sentiment d’appartenance à un même groupe, condition sine qua non à un développement volontaire et efficace, au-delà des constructions administratives imposées et artificielles dont l’échec a fini par éclater au grand jour.

Pas Bonnets rouges

Jean-Louis Jossic, la locomotive de Tri Yann et par ailleurs ancien adjoint à la culture de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes tient à préciser que sa démarche ne va pas jusqu'à porter un Bonnet Rouge. Le groupe Breton à la plus longue longévité ne sera pas de la manif cet après-midi et ne veut surtout pas être récupéré par le mouvement né de l'opposition bretonne à la mise en place de l'écotaxe et faisant aujourd'hui de la "réunification" de la Bretagne son principal cheval de bataille. 





10 parlementaires contre une région Ouest

Dans une lettre aux Bretons, le président socialiste de la région Bretagne, ne voulait ni perdre son nom ni d'une grande région ouest avec Pays de la Loire, Bretagne et Poitou-Charentes fusionnées dans une méga région Atlantique. La réaction de Patrick Massiot, fait suite aux indiscrétions du quotidien la Tribune, faisant part de l'opposition du président de la République à voir les régions françaises redécoupées dans le cadre de la réforme territoriale promise et la suppression de la moitié des régions françaises. La réforme d'après le quotidien économique irait dans le sens des fusions de régions mais pas vers le démantèlement de régions déjà existantes. 
Hier, une dizaine de parlementaires vont dans le même sens qu'Alain Massiot et réclament le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne dans le cadre de la réforme. 
Gwendal Rouillard, JP Le Roch, Odette Herviaux, Paul Molac, Corinne Erhel, Ronan Kerdraon, Annie Le Houérou, Jean-Jacques Urvoas, Jean Luc Bleunven, Richard Ferrand, Jean Luc Fichet, Viviane Le Dissez, Jacky Le Menn, Yannick Botrel et Isabelle Thomas ont signé le texte.

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus