Mondial 2014 : l'engouement pour les Bleus profite aussi à Nantes

L'engouement des supporters va de pair avec la progression des Bleus en Coupe du Monde / © FRANCK FIFE / AFP
L'engouement des supporters va de pair avec la progression des Bleus en Coupe du Monde / © FRANCK FIFE / AFP

Si la Coupe du Monde de foot et les beaux résultats des Bleus ravissent les amateurs de foot, les commerçants ne sont pas en reste. A Nantes, les patrons de bar profitent un peu de cette manne, les revendeurs de maillots de foot en profitent, eux, beaucoup.

Par Fabienne Béranger

Lundi soir, Stéréolux a accueilli 1 000 supporters des Bleus pour le match France-Nigeria. Entrée libre, pas d'obligation de consommer, une opération blanche pour le patron des lieux qui y trouve cependant un intérêt : "Notre objectif c'était de faire venir des gens qui n'étaient peut-être jamais venus ici. Ça nous permet d'employer pour 800 heures du personnel qui n'aurait pas travaillé s'il n'y avait pas eu la Coupe du Monde." explique

Dans le centre-ville nantais, l'engouement pour la Coupe du Monde va crescendo avec la progression des Bleus dans la compétition : "Ce n'est pas encore un engouement style 98" explique Jean-Marie Gautier, le patron de la Trinquette. "Ça apporte un surplus de clientèle mais pas autant qu'on aurait souhaité" ajoute Mathieu Gouret, gérant du Santeuil Café.

En fait, les grands gagnants du moment sont ceux qui diffusent du foot à l'année mais aussi les revendeurs de produits dérivés. Dans cette grande enseigne du sport de la périphérie nantaise, la vente du maillot des Bleus à augmenté de plus de 70% depuis la qualification des Bleus pour les 8èmes de finale. Mais c'est la rupture de stock, "les marques n'ayant pas anticipé cet engouement pour l'équipe de France". 
Et pourtant, il faut compter 85 euros pour pouvoir s'offrir le maillot des Bleus. A ce tarif-là, il faut tout miser sur les Bleus en finale pour espérer rentabiliser un tant soit peu son achat avant que le dit maillot ne finisse la compétition au fond de l'armoire, une fois l'engouement passé...

Le reportage de Marion Naumann et Jean-Marc Lalier. Montage Stéphane Hérel​

La Coupe du Monde et ses retombées économiques

 

Sur le même sujet

Les + Lus