Nantes, mort de Rémi Fraisse : 6 blessés, 21 interpellations

À Nantes, la manifestation des zadistes et des "anti-fascistes" a été le théâtre d'incidents entre les forces de l'ordre et de nombreux groupes radicaux. "Des insultes à la mémoire de Rémi Fraisse" selon le Premier ministre Manuel Valls.

Blessé cet après-midi à Nantes.
Blessé cet après-midi à Nantes. © GEORGES GOBET / AFP

Les informations de la nuit

Hier après-midi et une grande partie de la nuit, nous avons suivi minute par minute l'évolution de la situation depuis le Centre Ville de Nantes. À 22 heures, depuis la place Beauvau, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve appelait au calme et a fait un premier bilan des incidents qui ont émaillé la manifestation nantaise. Ces rassemblements ne sont pas des "manifestations qui rendent hommage à la mémoire de Rémi Fraisse" mais "des exactions, des débordements inacceptables " pour le Ministre.

Violences: Cazeneuve condamne les "exactions... par BFMTV
Plus tôt, Manuel Valls qualifiait ,dans un communiqué, les dérapages de la manifestation comme "une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse". 

Johanna Rolland, la maire de Nantes, tard hier soir était au côté des employés municipaux en charge du nettoyage du centre ville, et a lancé un appel "au calme et à la responsabilité ". Pour la maire PS, "Nous ne pouvons accepter d'être pris en otages par les groupes radicaux". Ceux et celles qui sont venus n'étaient pas là pour rendre un hommage ".
La maire adjointe écologiste de la ville de Nantes, Pascale Chiron qui s'était clairement désolidarisée de la manifestation condamnait,sur Twitter, les violences. Les portes paroles d'Europe Ecologie Les Verts prenaient eux aussi leurs distances en précisant que le parti écologiste n'arien à voir avec le militantisme pacifique ".


Nantes, ce matin

durée de la vidéo: 01 min 48
Lendemain de manif à Nantes


Blessés

La préfecture fait état de 2 policiers blessés.
La police aux abords du Cours des 5O otages
La police aux abords du Cours des 5O otages © Franck Dubray / MAXPPP
Le Préfet, Henri Michel Comet, en fin d'après-midi, confirme l'usage d'acide par certains contre les forces de l'odre “Les manifestants ont lancé des bouteilles remplies d'acide sur les forces de sécurité. Un policier a été blessé par l'une de ces bouteilles.Le policier a été touché à la main par cette bouteille.” Un autre policier a été plus légèrement blessé en début de manifestation.
Manifestant à l'oeuvre contre les forces de l'ordre sur le Cours des 50 otages en fin d'après-midi.
Manifestant à l'oeuvre contre les forces de l'ordre sur le Cours des 50 otages en fin d'après-midi. © GEORGES GOBET / AFP

4 manifestants ont été admis au CHU, L'un a été atteint par un coup de matraque dans la tempe, deux ont été atteints aux jambes par des éclats de grenades. Un quatrième a été touché au dos par une balle de caoutchouc.
Enfin un cinquième a été atteint au visage par un tir de flash-ball, le nez fracturé.

RIP la ligne 3! #nantes #nantescentre #ndl #nddl #pave #manifestation #manif #police #gendarmerie #paspacifique

Une photo publiée par CCDTDLG (@ccdtdlg) le



21 interpellations

Bernard Cazeneuve a confirmé les chiffres divulgués par la Préfecture de Loire, 21 interpellations ont eu lieu au cours de cette longue journée d'incidents.
Lors des affrontements cet après-midi dans les rues de Nantes avec les CRS.
Lors des affrontements cet après-midi dans les rues de Nantes avec les CRS. © Franck Dubray / MAXPPP

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes faits divers