Nantes : "Nous demandons à M. le préfet de s’engager à ne tuer et à ne mutiler personne", les Zadistes sous pression

Les activistes anti-aéroport répondent au Préfet et maintiennent leur manifestation à 14 heures "contre les violences policières" après la mort de Remi Fraisse. Les images de la manifestation en temps réel ici.

Le rassemblement à Nantes de lundi soir avant les dégradations en centre ville.
Le rassemblement à Nantes de lundi soir avant les dégradations en centre ville. © Frank Dubray / MAXPPP

LA SUITE DE NOTRE LIVE ICI


Premières tensions (15h50)

Notre confrère Guillaume Frouin de l'Agence Reuters fait part sur Twitter d'un début de tension entre forces de l'ordre et manifestants, place de la Cathédrale des manifestants sont soignés sur place.


La rue de Strasbourg est fermée par les CRS, échange de lacrymogène


Premières images de la manifestation (15h00)

Entre 300 et 1 000 personnes se sont regroupées devant la Préfecture. Le Centre ville de Nantes est largement quadrillé par les forces de l'ordre. Sur Twitter et sur l'application vidéo Vine du réseau social, les premières images sont largement partagées.
 


La place Royale protégée (13h)


On se protège (13h)

 

Lundi à Nantes lors d'un précédent rassemblement, de nombreux dégâts ont été constatés le long du Cours des 50 otages et rue Crébillon.

Manifestation maintenue malgré les débordements de Rennes

Hier matin, Rennes a été le théâtre d'affrontements lors d'une manifestation non déclarée en Préfecture pour protester contre les "violences policières" lors des affrontements sur le barrage du Testet dans Le Tarn, ayant abouti à la mort du militant écologiste Remi Fraisse.
##fr3r_https_disabled##
affrontement rennes

"Trois véhicules ont été renversés, dont un brûlé, une dizaine de vitrines de commerces ont été brisées et du mobilier urbain dégradé", a expliqué dans un communiqué hier Bernard Cazeneuve le Ministre de l'intérieur. 
 

La mise en garde du Préfet

Une manifestation est prévue cet après-midi à 14 heures devant la préfecture, à laquelle ni les élus écologistes de Nantes Métropole ni l'ACIPA, opposants historiques à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne s'associent.
Le préfet de la région Pays de La Loire, met en garde les organisateurs face aux débordements. "Un dispositif de sécurité sera déployé afin de prévenir et de réprimer toute atteinte aux biens et à la sécurité des personnes." écrit il.

La réponse des Zadistes

Sur le blog Zad Nadir, des occupants de la Zone d'aménagement différée de Notre-Dame-des-Landes, la réponse n'a pas tardé hier soir.  "Depuis des années des collectifs alertent sur la dangerosité des armes dites « non létales » utilisées par la police. L’Etat tue et mutile parce qu’on le laisse faire. (..) Vu les circonstances, nous demandons à Mr le préfet de s’engager à ne tuer et à ne mutiler personne samedi."

 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes faits divers