• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Pays de la Loire : les nouveaux TER Régiolis “bibi” sur les rails ligériens

Le nouveau TER Régiolis des Pays de la Loire / © Christophe Turgis
Le nouveau TER Régiolis des Pays de la Loire / © Christophe Turgis

Les deux premières rames sont arrivées au dépôt du Grand Blottereau à Nantes, particularité nouvelle et intéressante, elles sont capables de circuler sur l'ensemble du réseau régional, en traction électrique là où c'est possible, avec leur moteurs diesels ailleurs, en voiture s'il vous plait !

Par Christophe Turgis

Dans le langue des ingénieurs de l'industrie ferroviaire on désigne ces matériels innovant par le terme de bi-mode bi-courant. En clair ces rames fonctionnent au diesel ou avec une alimentation électrique par caténaire. Et comme en France les chemins de fers utilisent, c'est le poids de l'histoire, deux natures de courant électrique différentes, ces rames sont donc capables de tout faire. Les cheminots qui aiment donner des sobriquets aux trains qu'ils font rouler leur ont déjà donné celui de : "bibi".

Ces "bibi" toutes neuves circuleront dès février sur Nantes-Angers, l'axe ligérien le plus chargé, elles poursuivront sans caténaire, d'Angers jusqu'à Cholet. On les verra ensuite sur Nantes-La Rochelle, électriques, jusqu'à la Roche-sur-Yon, diesel au delà. Pour la SNCF qui les fera rouler et en assurera la maintenance, on ne se posera plus la question de savoir si telle ou telle rame est compatible avec la ligne à desservir. Autrement dit avec moins de rames on fait le même service. Et donc des économies. Les 20 rames de type "Régiolis", leur nom de baptême chez Alstom qui les a conçues, sont financées par le conseil régional des Pays de la Loire pour 146 millions d'euros.


Des "bibi" confortables et écologiques

Pour le voyageurs le confort est au rendez-vous. Il s'agit de rames destinées à effecteur des parcours de moyenne ou longue durée, comportant 218 places assises. Avec prises de courant dans les deux classes, liseuse individuelle et appuie tête pour dormir sur le côté, sans torticolis, comme dans les TGV. Le plancher est chauffant et l'air conditionné.
Première en France, ces rames Régiolis sont déclarées totalement conformes à la Spécification Européenne Technique d'Interopérabilité liée aux Personnes à Mobilité Réduite.
Si chaque groupe de siège dispose d'une petit poubelle, on trouvera également : des poubelles de tri des déchets sur les plateformes d'accès, les sièges de 1ère classe inclinables, un plancher bas pour l'accès des personnes en fauteuil roulant, des accroches vélos, des écrans d'information sur les plateformes.

L'intérieur d'un compartiment de seconde classe des nouvelles rames TER Régiolis "bibi", tous les sièges sont équipés d'appuie-tête et d'une prise de courant / © Christophe Turgis
L'intérieur d'un compartiment de seconde classe des nouvelles rames TER Régiolis "bibi", tous les sièges sont équipés d'appuie-tête et d'une prise de courant / © Christophe Turgis


La consommation d'énergie est estimée à 20% par rapport à des matériels équivalents acquis précédemment. Les rames sont fabriquées à partir de composants valorisables à 92% et recyclables à 85%, en conformité avec les réglementations environnementales.


600 cheminots en formation

Pour la mise en route de ces 20 nouvelles rames TER, les cheminots vont devoir se former à leur utilisation. 210 conducteurs sont concernés et vont suivre une formation sur 5 journées, 200 contrôleurs et une centaine d'agents de gare feront également connaissance avec les "bibi". Mais surtout, ce sont les 80 agents de la maintenance du technicentre du Grand-Blottereau, ne dites plus "dépôt" ça fait trop cambouis, vont apprendre à les faire fonctionner au quotidien.

Les nouvelles rames "bibi" portent sur leur toit tous les éléments techniques, soit plus de facilité de travail en atelier pour les cheminots en charge de leur maintenance / © Christophe Turgis
Les nouvelles rames "bibi" portent sur leur toit tous les éléments techniques, soit plus de facilité de travail en atelier pour les cheminots en charge de leur maintenance / © Christophe Turgis

 

Régiolis

Les 20 Régiolis ligériennes font partie d'une commande globale de 231 rames faite par plusieurs régions, Alsace, Aquitaine, Basse-Normandie, etc.
C'est Alstom à Reichshoffen en Alsace qui assemble les éléments fabriqués dans les différentes usines du groupe.1000 personnes travaillent directement sur ces rames chez Alstom et environ 3000 autres chez ses sous-traitants. Les Régiolis sont composées de 4, 5 ou 6 éléments.

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus