Nantes piétons fauchés au Marché de Noël : "On ne peut pas parler d'acte de terrorisme" selon la procureur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Xavier Collombier .

Brigitte Lamy, la Procureur de la République évoque un "cas isolé". Le ministre de l'intérieur est attendu sur place dans la nuit. Le Premier ministre appelle ce soir au "discernement" et "au sang froid".

##fr3r_https_disabled##

"Un cas isolé"

Il était 19 heures, quand "un individu au volant d'une camionnette s'est jeté délibérément sur les gens. Il y a 11 blessés dont 5 graves", selon Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité de la ville de Nantes interrogé par nos confrères de France tv Into.
11 personnes ont été blessées. Le pronostic vital d'un des blessés est engagé.
A
près avoir foncé sur la foule, l'homme se serait asséné neuf coup de couteau, selon de nombreuses sources policières.
Contrairement à certains témoignages, l'homme n'aurait pas crié "Allah Akbar" au moment de son acte. "Ce cri n'est qu'une rumeur, rien ne permet de faire le lien avec les événéments de Dijon", a expliqué ce soir le porte-parole du Ministère de l'intérieur Pierre-Henry Brandet.

Le ministre de l'intérieur est attendu sur place ce soir, indique un communiqué officiel saluant la réactivité policière.

"On ne peut pas parler d'acte de terrorisme, c'est un cas isolé. C'est un acte volontaire. Ça ressemble, sous réserve de vérifications, à un acte du même genre que ce qui s'est produit à Dijon " affirme Brigitte Lamy, la procureur de la République.

Une réunion interministérielle est programmée demain matin en urgence à Paris.

Les réactions

Les réactions sont nombreuses ce soir. Manuel Valls dans un communiqué appelle "au sang-froid" et au "discernement".


L'ancien maire de Nantes et ex Premier ministre, Jean-Marc Ayrault fait également part sur Twitter de sa solidarité aux victimes.

François de Rugy, témoigne du calme qui règne sur place.
 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité