Environnement : adopter trois poules pour réduire le volume de vos déchets d'un tiers

Ce contenu n'est plus disponible

Nourrir ses poules plutôt que de jeter ses ordures. Vous ne voyez pas le rapport ? Le réflexe pourtant pourrait se généraliser grâce à l'appétit vorace des volailles. En Vendée, on l'a bien compris. Le Conseil général propose à ceux qui le veulent des poules pour réduire leurs poubelle. 

Par Claude Bouchet

Une journée ordinaire chez les Merlet. Christelle prépare le déjeuner. Au menu notamment, des légumes. Les épluchures terminent dans une poubelle, qui peu de temps après, se retrouvent dans la basse-cour. Les poules ont été données par le syndicat de traitement des déchets.
L'objectif : réduire les ordures rejetées dans les poubelles. L'idée a séduit la famille Merlet. "C'était un projet qu'on voulait : avoir des poules. Participer, c'était ludique, pédagogique. On l'a vraiment fait en famille." Nous raconte Christelle la maman

Et chaque jour, les garçons viennent ramasser la production du jour. "On a eu un œuf, il a été pondu par la poule noire, un poule de Marrans qui pond des œufs foncés." Raconte Samuel, l’ainé des trois garçons.

Sans les poules, les Merlet produisaient en moyenne 23 kg de déchets par mois. Avec les poules, la moyenne tombe à 15 kg par mois, soit une baisse d’un tiers. Depuis le lancement de l'expérience, la poubelle se remplit moins vite et n'est ramassée plus qu'une seule fois par mois, au lieu de deux auparavant. Pour le syndicat gestionnaire des déchets, redonner des poules aux particuliers n'est qu'une mesure parmi d'autres pour réduire la quantité de déchets à traiter. L'expérience, jugée satisfaisante, va être testée à l'échelle du département.

Sur un an, on réduirait de 96 kg la quantité de déchets produits par foyer.  Car tout ce qui est donné aux poules ne finit plus à la poubelle ou au compost.

Sur le même sujet

Les + Lus