• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Hiver : comment lutter contre le coup de blues ?

La lumière même artificielle peut vous aider à retrouver le sourire. / © France 3 Pays de La Loire
La lumière même artificielle peut vous aider à retrouver le sourire. / © France 3 Pays de La Loire

Vous vous sentez flagada, mal dans votre assiette, légèrement déprimé ? C'est un mal de saison, avec la lumière moins présente, votre horloge interne est peut-être déréglée. Comment lutter ? Nos recettes miracle.

Par Xavier Collombier

Retrouver la lumière

Avec le passage à l'heure d'hiver, avec les jours plus courts que vos nuits, vous souffrez peut-être d'un dérèglement de votre horloge chrono-biologique. Vous ne produisez plus assez de mélatonine, cette hormone du sommeil ou de l'obscurité.
Pour se sentir mieux, une séance de luminothéraphie pourrait vous aider à franchir le cap de l'hiver. "La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil. Son but est principalement de traiter les troubles associés aux dérèglements de l’horloge biologique interne, comme la dépression saisonnière." explique le site passeportsante.net.

Manger mieux

Nous sommes ce que nous mangeons. Pour lutter contre la déprime de saison, un carreau de chocolat noir ne saurait vous faire du mal. Mieux en mageant du chocolat, vous augmentez votre taux de béta-endorphine, une vraie drogue pour votre organisme qui produit du coup davantage de sérotine, qui va calmer votre esprit.
Les plantes peuvent aussi vous aider à passer le cap. Des fruits et des légumes riches en vitamine C, les agrumes mais aussi le chou très riches en antioxydants, vous remettrons en selle.
Des tisanes au millepertuis, attention à consommer avec modération, sont un véritable anti-dépresseur connu depuis la nuit des temps.

Dépression de saison

Refaire du sport

En faisant du sport, vous dégagez des endorphines, puissantes hormones capable de vous "shooter" au bonheur permanent. Sa structure chimique est proche de celle de l'opiacée. 
"Attention à ne pas attribuer des vertus illusoires ou illimitées à la pratique sportive. Le sport réduit les manifestations extérieures de la dépression légère ou modérée, notamment par la libération d'endorphines qui provoquent plaisir et euphorie sans risque de dépendance physique, mais il ne permet en aucun cas de faire l'économie d'une psychothérapie," met en garde, cependant le site entrainement-sportif.fr.


A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus