Manifestation de Nantes : les forces de l'ordre demandent à un journaliste d'effacer ses images

Justin Raymond, le journaliste a qui la police a demandé d’effacer ses images. / © Capture "Taranis News.com"
Justin Raymond, le journaliste a qui la police a demandé d’effacer ses images. / © Capture "Taranis News.com"

Lors de la manifestation de samedi à Nantes, Justin, journaliste indépendant a été contraint par les forces de l'ordre à  effacer des images qu'il venait de prendre de la manifestation.

Par Fabienne Béranger

Notre reportage en vidéo

Journalistes malmenés durant la manif


Au cours de ce rassemblement, des journalistes ont dénoncé le comportement de certains agents de la force publique. Un photographe indépendant a ainsi été contraint d'effacer ses images. Une sommation qui est illégale et  interdite par la loi.  La police n'a aucun droit de demander à un journaliste d'effacer des images.

"Je​ me suis fait arrêter parce que j'étais en train de filmer" explique Justin dans une vidéo. Un policier lui "a pris (son) nom, (sa) carte" poursuit Justin, "il m'a demandé de supprimer mes images (...) je les ai supprimé devant lui, je n'ai pas eu le choix parce que sinon ils voulaient m'embarquer".

Or, une circulaire en date du 23 décembre 2008 stipule que "les policiers ne bénéficient pas de protection particulière en matière de droit à l'image" sauf exception et que "la  liberté de l'information, qu'elle soit le fait de la presse ou d'un simple particulier, prime le droit au respect de l'image ou de la vie privée dès lors que cette liberté n'est pas dévoyée par une atteint à la dignité de la personne ou au secret de l'enquête ou de l'instruction" et donc que "les policiers ne peuvent s'opposer à l'enregistrement de leur image lorsqu'ils effectuent une mission".


 



Le témoignage de Justin

La circulaire du 23 décembre 2008




A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus