Le Cintharth, un chalutier turballais, s'échoue à Saint-Jean-de-Luz

Le chalutier Cintharth s'est échoué à l'entrée du port de Ciboure à Saint-Jean-de-Luz / © @F3euskalherri
Le chalutier Cintharth s'est échoué à l'entrée du port de Ciboure à Saint-Jean-de-Luz / © @F3euskalherri

Le chalutier turballais "Cintharth" s'est échoué ce matin vers 6h15 à l'entrée du port de Ciboure, dans la baie de Saint-Jean-de-Luz. Les six hommes d'équipage ont dû être évacués par hélicoptère. 

Par Fabienne Béranger

Le chalutier se serait échoué suite à une avarie de barre, empêchant ses manoeuvres d'entrée de port. Le navire aurait alors talonné avant de s'échouer sur les rochers à l'entrée du port de Ciboure à Saint-Jean-de-Luz, dans les Pyrénées-Atlantiques.

"Ce chalutier, immatriculé à Saint-Nazaire", raconte Patrick Dallennes, le sous-préfet de Bayonne, "faisait une manoeuvre pour entrer dans le port ce matin et au moment où il était dans le chenal, aux dires du capitaine, il a eu une avarie de la barre.  Il a fait marche arrière pour pouvoir reprendre du champ (...) et il n'a pas pu reprendre le contrôle du navire et donc il a talonné et s'est échoué".

D'après nos confrères de France 3 Aquitaine, le "Cintharth" qui pêchait le maquereau, contient 15000 litres de fioul maritime. Les moyens de dépollution ont été engagés en raison d'un risque de pollution.
Le chalutier pourrait être remorqué cet après midi vers 16h lors de la pleine mer.

Le "Cinthart" est l'un des trois plus gros bateaux de pêche de la flotte de la Turballe. Son propriétaire Ludovic Leroux expliquait en juin 2013 à nos confrères de Ouest-France que, de janvier à avril, son équipage et lui pêchent "le bar, dans la Manche ou dans le golfe de Gascogne.". Le patron-pêcheur possède un seconde navire, "Le Marilude".

Sur le même sujet

Les + Lus