Après le coronavirus : "Josette", une plateforme en ligne pour recruter des étudiants en santé (mais pas que) cet été

L’agence régionale de santé des Pays de la Loire lance une plateforme d’emplois saisonniers dédiée aux étudiants. Baptisée "Josette", pour JObs Santé l’ETE, elle met en relation des étudiants et des établissements de santé.
 

Un élève infirmier auprès d'une résidente en Ehpad près de Montpellier, le 31 mars 2020
Un élève infirmier auprès d'une résidente en Ehpad près de Montpellier, le 31 mars 2020 © Guillaume BONNEFONT/IP3 PRESS/MAXPPP

Josette, son petit nom en fera sourire plus d’un ! Car ce prénom, tombé en désuétude, fait bien sûr penser aux anciens, les plus touchés lors de l’épidémie de Coronavirus.

"Cet été avec Josette, ce n’est pas à la plage que vous ferez les plus belles rencontres", promet le slogan de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire, adressé aux étudiants de la région.

Durant les longues semaines de l’épidémie de Covid-19, de nombreux étudiants et professionnels de santé se sont mobilisés pour renforcer les équipes médicales dans les établissements hospitaliers et les Ehpads.

"Environ 3 000 étudiants ont été affectés sur la période, dont 1 000 en Ehpad, des niveaux importants en région Pays de la Loire", souligne Anne-Cécile Pichard, responsable du département ressources humaines et numériques du système de santé à l’ARS Pays de la Loire. "Nous avons également créé une plateforme régionale de mobilisation de professionnels, de volontaires, ce qui nous a permis d’affecter 620 professionnels en renfort, aide-soignants et infirmiers."

Pour maintenir cette dynamique, l’ARS a donc créé la plateforme "Josette" pour JObs Santé l’ETE. L’objectif est de mettre en relation les établissements de santé et les étudiants en recherche de jobs pour l’été.

"Les professionnels ont besoin de se reposer, ils ont beaucoup travaillé, ils ont des repos à prendre. Parallèlement nous sommes dans un contexte économique où les étudiants en santé, mais pas que, n’ont pas la même visibilité sur les jobs saisonniers que les années précédentes", explique Anne-Cécile Pichard.

"Et pourquoi pas aussi créer des vocations..."

Mené en partenariat avec les universités et les instituts de formation, la plateforme est ouverte aux étudiants depuis le 4 juin. Depuis le 25 mai, les Ehpads et SSIAD - Service de soins infirmiers à domicile - peuvent y publier leurs offres de recrutement.

"En 24 heures, plus de 100 étudiants ont inscrit leur CV et nous avons déjà 23 candidatures sur un certain nombre de structures", confirme Anne-Cécile Pichard. "Les retours sont extrêmement positifs. Cela répond à un besoin des Ehpads et aussi des étudiants, qui pour certains sont en situation de précarité n’ayant plus eu les petits boulots ces derniers mois. C’est une belle opportunité pour faire se rencontrer ces deux générations et pourquoi pas aussi créer des vocations."

La plateforme est ouverte aux étudiants en santé, qui peuvent effectuer des remplacements saisonniers d’agent des services hospitaliers (AHS), d’aide-soignant ou d’infirmier, selon leur avancée dans le cursus de formation.

Les étudiants de toutes autres filières peuvent également postuler sur des postes de ménage, de logistique ou de service.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société université éducation économie