Confinement : l’aéroport de Nantes Atlantique tourne au ralenti

La réduction des vols à l’aéroport de Nantes Atlantique s’accélère en ce début de semaine. Ce mardi 3 novembre, la moitié des vols sont annulés. Pour certains, la fermeture est inévitable.
Parkings de l'aéroport Nantes Atlantique le 5 juin 2020
Parkings de l'aéroport Nantes Atlantique le 5 juin 2020 © France Télévisions Olivier Quentin
Si durant le week-end du 31 octobre, les vols ont été maintenus au départ et à l’arrivée à l’aéroport de Nantes Atlantique, la situation est bien plus calme en ce début de semaine.

La direction de Nantes Atlantique confirme que la situation est très évolutive. "Les compagnies ajustent leur programme de vols en fonction des réservations déjà enregistrées" communique-t-elle. L’aéroport conseille aux voyageurs de contacter directement les compagnies pour vérifier si les vols sont maintenus, annulés, ou reportés.

Sur le site internet de l’aéroport, les vols annulés représentent désormais la moitié des vols affichés. La totalité des vols de la compagnie lowcost Transavia est annulée ce mardi 3 novembre, au départ comme à l’arrivée. Quelques vols vers le Maroc et la Tunisie restent programmés cette semaine.

Dans les halls de l’aérogare, les commerces non-essentiels ont baissé le rideau. Seuls restent ouverts les commerces de petite restauration qui assurent un service à emporter. La boutique Relay est également ouverte ainsi que le Starbuck en zone réservée.

Pour les salariés au chômage partiel depuis des mois, ce nouveau confinement est particulièrement difficile à vivre.
"Depuis le 16 mars, j’ai travaillé cinq ou six jours", se désole Laurent Le Brun, barman à la Buvette du voyage, au chômage partiel depuis des mois. "J’ai la nostalgie du travail", confie-t-il. "Tout me manque, les habitués que je voyais à six heures du matin, mes collègues de Select Service Partner et d’Air France. On est complètement en marge du monde du travail. »
 

Vers une fermeture prochaine de l'aéroport

Durant le confinement au printemps, l’aéroport de Nantes Atlantique est resté fermé du 30 mars au 7 juin. Si, pour l’instant, la direction de Vinci Airports n’évoque pas une fermeture complète, les rumeurs, elles, sont déjà persistantes confirme Ronan Lerbier, secrétaire général de la CGT Sud Loire. "Depuis l’annonce du confinement, les vols ont tenu par les réservations qui existaient, mais depuis, il n’y a plus de réservations". Pour lui, la fermeture de l'aéroport dans les prochains jours est fort probable.

Un avis conforté par la volonté des entreprises du secteur de mettre en place l'activité partielle de longue durée (APLD) à compter du 1er janvier 2021. Ce dispositif temporaire permet à une entreprise confrontée à des difficultés de diminuer l'horaire de travail de ses salariés durant 24 mois sur une période de trois ans. Il pourrait concerner notamment les sociétés sous-traitantes des compagnies aériennes, en charge du nettoyage, de la sécurité ou encore de la bagagerie.

La CGT se dit favorable à ce dispositif à condition "qu'il ne soit pas accompagné de licenciements ou de baisse de rémunération" et que "sa philosophie soit respectée, c’est-à-dire le maintien dans l’emploi". 

Depuis le début de l'année 2020, le trafic passager a reculé de 65% à l'aéroport de Nantes Atlantique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement société covid-19 aéroport nantes atlantique économie transports transports aériens