Contre le Black Friday et la “surconsommation”, le Block Friday s'organise

Mouvement anti Black Friday le 29 novembre 2019 à Nantes / © France Televisions - Auberie Perreaut
Mouvement anti Black Friday le 29 novembre 2019 à Nantes / © France Televisions - Auberie Perreaut

Cela ne vous aura pas échappé, vendredi sera jour de Black Friday, littéralement vendredi noir. Une énorme opération commerciale originaire d'Amérique du Nord et qui a atteint nos contrées depuis quelques années avec une ampleur croissante. De quoi agacer ses détracteurs.

Par FB avec Christophe François

Contre la Black Friday, le Block Friday s'organise. Des militants, las de voir la société de consommation s'exprimer dans toute sa splendeur, ont décidé de prendre le contre-pied de cet événement commercial.

Vendredi midi, les militants de Youth Climate Nantes ont appelé à un rassemblement entre 12h et 15h place Bretagne. 
Les militants et sympathisants de Youth For Climate au pied de la tour Bretagne à Nantes, le 29 novembre 2019 / © France Televisions - Auberie Perreaut
Les militants et sympathisants de Youth For Climate au pied de la tour Bretagne à Nantes, le 29 novembre 2019 / © France Televisions - Auberie Perreaut
Une marche était également prévue dans le centre-ville de Nantes dès 15h30. Environ 1 500 personnes se sont réunies.

A Saint-Nazaire, une marche a également eu lieu dans le centre-ville. 
250 lycéens, et quelques adultes, sont partis du lycée Aristide Briand à Saint-Nazaire à 13h30 pour la désormais traditionnelle marche pour le climat.

Mais au lieu d’emprunter le front de mer, comme a l’accoutumée, ils sont dirigés vers le centre ville, en ce jour de Black Friday.

Au sons des slogans "Nous on est chauds, plus chauds que le climat !’’ ou "Ne nous regardez pas, rejoignez nous !’’, ils ont défilé dans les rues les plus commerçantes de la ville, rejoints par des membres nazairiens du collectif Attac 44.

Durant les prises de paroles des jeunes organisateurs, les adultes militants collaient eux des affiches sur des magasins fermés avec marqué en grand : "Amazon m’a tuer’’, soulignant ainsi le rôle de la plateforme américaine de commercialisation en ligne dans les bouleversements climatiques mais aussi économiques.

Rue de la Paix et direction le Ruban Bleu, le centre commercial nazairien dédié aux grandes marques, notamment de vêtements. A nouveau prises de parole pour tenter d’éveiller les consciences des badauds concentrés sur leur marathon du Black Friday.

Ce samedi 30 novembre, une manifestation pour le climat est prévue dans la zone commerciale de Trignac, près de Saint-Nazaire.

A Laval, en Mayenne, plusieurs collectifs de citoyens dont Youth for Climate et Citoyen pour le climat ont prévu de mener vendredi après-midi une action "de désobéissance civile" non violente, à partir de 16h30.

"Lors de cet événement, nous dénoncerons la surconsommation de masse et tous ces effets (production de déchets et pollution plastique, utilisation massive des ressources naturelles, conditions d'exploitation des ouvriers de l'industrie textile...)", prévient le collectif Youth for Climate laval.
Contre le Black Friday et sa surconsommation, le Block Friday s'organise pour le 29 novembre 2019 / © DR
Contre le Black Friday et sa surconsommation, le Block Friday s'organise pour le 29 novembre 2019 / © DR
Les collectifs nantais Extinction Rebellion Nantes et le GIGNV, groupe local d'ANV-COP21, ont également prévu de bloquer "un des lieux emblématiques de la sur-consommation" ce samedi à Nantes, lors d'une "grande action de désobéissance civile non-violente".

Un double objectif , "dénoncer la destruction organisée de la planète engendrée par la surproduction de biens de consommation" et empêcher "le bon fonctionnement d'un lieu représentatif de la surconsommation le temps d'une journée".

D'autres actions sont prévues à Angers, Saint-Nazaire, Le Mans ou encore Les Sables d'Olonne.

Dès jeudi soir, les militants vendéens d'Attac ont recouvert 25 vitrines de magasins vides de l'hypercentre de La Roche-sur-Yon contre Amazon. Le collectif entendait ainsi pointer du doigt le géant américain du commerce en ligne, "certes Amazon n’est pas le seul responsable de la désertification des centres villes mais son impunité participe largement à cette situation".

"Le Black Friday incite les consommateurs à se ruer sur des millions de produits dont ils n’ont pas forcément besoin",
dénonce Attac Vendée, "il est un des vecteurs de la stratégie de prix cassés et de vente à perte qui a permis à Amazon de devenir le premier distributeur de textile et d’électronique en France. Cette vision du monde est en totale contradiction avec l’aspiration à une vie décente sur une planète vivable".
 

Green Friday, le mouvement anti Black Friday

Pour prendre le contre pied du Black Friday, 400 entreprises et associations se sont regroupées au sein du collectif  Greenday "en faveur d'une consommation responsable​​​​​​".

"Les entreprises participant à l’opération ne proposeront pas de réductions à leurs clients le jour du Black Friday et s’engagent à reverser 10% de leur chiffre d’affaires de la journée au profit d'associations engagées pour une consommation responsable telle que HOP, Zéro Waste, etc",
précise le collectif

Les membres du mouvement Green Friday ont également prévu des "événements et happenings de sensibilisation à la consommation responsable". 

Dans notre région, des structures comme Envie ou la Ressourcerie à Nantes participeront au Green Friday.
 

Le Black Friday, poule aux oeufs d'or ?

Le Black Friday est originaire d'Amérique du Nord où il débute le lendemain de Thanskgiving, qui a lieu le quatrième jeudi du mois de novembre. Il est l'occasion pour les Américains de démarrer leurs achats de Noël.

En France, le Black Friday a été lancé en 2014 et a commencé à prendre de l'ampleur au fil des ans, principalement sur internet.
Le Black Friday démarre le 29 novembre 2019 / © Sameer Al-DOUMY / AFP
Le Black Friday démarre le 29 novembre 2019 / © Sameer Al-DOUMY / AFP
Selon le site RetailMeNot, en 2019, 5,9 milliards d'euros seront dépensés par les Français lors du week-end du Black Friday, avec un budget moyen de 239 euros par personne, 270 euros dans le grand ouest. Ces dépenses prévisionnelles sont en hausse de 4,1% par rapport à 2018.

La mode et les accessoires sont les produits les plus recherchés (49%) devant la High Tech (44%), les chaussures (43%), l'électroménager (36%) et le soin et la beauté (26%).

"L’engouement des français autour de cet événement est lié à la période propice aux achats de Noël. Pour optimiser le budget alloué aux cadeaux, 67% des Français déclarent avoir l’intention de faire des achats pendant cette période pour anticiper leurs courses de Noël", précise Meryem Bessières, directrice Marketing et Communication France chez RetailMeNot, sur le site internet de la société qui se dit leader mondial de la promotion digitale. 

De son côté, UFC Que Choisir avertit les  consommateurs que le Black Friday n'est pas forcément synonyme de bonnes affaires malgré ce que les enseignes essaient de faire croire aux consommateurs.

En 2018, "seulement 8,3 % des 31 603 produits suivis ont vu leur prix réellement baisser", précise l'union des consommateurs qui a analysé les prix de 20 types de produits avant et pendant le Black Friday, "tous rabais confondus, les prix n’ont baissé que de 7,5 % en moyenne, soit très loin des 50, 60 voire 70 % de réduction mis en avant par les marchands". ​​​​ Vous voici prévenus !








 

Sur le même sujet

Les + Lus