Coronavirus : le déconfinement se fait attendre pour les salles de sport

Fermées depuis le 15 mars, les salles de fitness attendent les consignes du gouvernement, prévues ce jeudi 29 mai. En Pays de la Loire, elles se préparent à une reprise progressive.
 

En Italie, les salles de sport ont rouvert le 25 mai
En Italie, les salles de sport ont rouvert le 25 mai © ETTORE FERRARI/EPA/Newscom/MaxPPP
En Pays de la Loire comme partout en France, les activités sportives en milieu fermé sont interdites depuis le 15 mars dernier. Les salles de sport attendent donc avec impatience les annonces du premier Ministre Edouard Philippe ce jeudi 28 mai sur la deuxième phase de déconfinement. 

"Il n’y a aucune certitude sur la réouverture des salles de sport. Ni sur la date ni sur les modalités. C’est la doctrine sanitaire qui prime", confie Cyrille Porcher, propriétaire de deux espaces de fitness à Angers. Il espère une autorisation de réouverture le 2 ou le 8 juin, voire un peu plus tard.

Il y a urgence confirme Daniel Hallifax, directeur national de Form développement, responsable de trois établissements à Nantes. "Nous avons perdu 30 % de notre chiffre d'affaires et environ un tiers des salles de sport sont en grande difficulté". D'autant que la période estivale n'est pas favorable à de nouvelles adhésions.

Meme s'ils n'ont reçu aucune directive officielle, la profession qui compte 4300 salles en France s'organise pour mettre en place les mesures de protection de leurs salariés et de leurs clients. 

"Si on veut réussir notre ouverture, il faut qu’on soit prévenu au minimum une semaine, voire 15 jours en amont, pour se préparer et former nos équipes", soutient Cyrille Porcher. Il a cependant déjà anticipé et acheté des équipements de protection comme des lunettes, des visières, des masques.

Un accès sur réservation

"L'accès aux cours de sport se fera exclusivement sur réservation, afin de contrôler heure par heure la fréquentation et le planning de cours sera adapté tout au long de la journée", précise Daniel Hallifax. "Ces mesures vont réduire la capacité d'accueil de 25 à 30 %, mais en cette période de l’année, ce n’est pas insurmontable", souligne Cyrille Porcher "et cela va rassurer les pratiquants".

Marquage au sol, sens de circulation, gels hydro-alcoolique à disposition, les lieux seront équipés pour respecter les gestes barrières et la distanciation sociale. L'espace entre chaque sportif devrait également être élargi à 1,50 mètre dans les salles de cardio-training. "L'objectif est que chaque client dispose d'un espace de 9 m2".

L'ouverture des piscines, la grande inconnue

L'acquagym, l'une des activités sportives les plus recherchées par les adhérents des salles de sport, est probablement celle qui pose le plus de questions. L'ARS a d'ailleurs préconisé un certain nombre de mesures comme la désinfection des systèmes de filtration et la vidange complète des piscines. 

Quant à l'affluence dans les vestiaires et les douches, elle sera gérée en instaurant une demie-heure de battement entre chaque cours, précise Cyrille Porcher. 

Pour l'heure et en attendant la réouverture des salles, les adhérents peuvent profiter de cours mis à disposition sur les réseaux sociaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter