Covid-19 : pour l'ARS des Pays de la Loire, "le virus joue vite, trop vite, les variants ont pris le dessus"

Les derniers indicateurs ne sont pas bons. Les taux d'incidence et de positivité sont la hausse partout en Pays de la Loire notamment dans le Maine-et-Loire. Il s'agit désormais de freiner la propagation du coronavirus et des ses variants qui pourraient devenir à terme majoritaires.

Un patient reçoit une dose de vaccin anti covid AstraZeneca à Nantes, le 25 février 2021
Un patient reçoit une dose de vaccin anti covid AstraZeneca à Nantes, le 25 février 2021 © France Televisions - Vincent Raynal

"La lassitude et le relâchement sont là. Encore une fois on ne juge pas. Mais ce n'est pas le moment, car les chiffres ne sont pas bons et nous sommes confrontés des difficultés pour contenir les variants", assène d'entrée de jeu Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'ARS des Pays de la Loire.

Il est indéniable que dans 8 à 10 jours la tension va augmenter dans les différents services de réanimation

Jean-Jacques Coiplet Directeur ARS des Pays de la Loire

Le taux d'incidence en Pays de la Loire a augmenté de façon "très raide", plus de 23%.  Dans la région 51,5% des criblages sont positifs aux variants anglais, sud-africain ou brésilien. 

"Les différents variants se sont introduits petit à petit. D'abord insignifiants, ils ont pris le dessus sur la souche initiale qui va disparaître au fur et à mesure qu'ils prennent toute la place", confirme Pierre Blaise, médecin.

 

De plus en plus de verbalisations pour non respect du couvre-feu

"Nous sommes toujours en état d'urgence sanitaire et ce si nécessaire jusqu'au 1er juin 2021. Le couvre-feu reste en vigueur tout comme la fermeture des zones commerciales de plus de 20 000 m². Les contrôles seront renforcés sur les 5 départements de la région. Nous constatons d'ailleurs plus de verbalisation ces derniers temps". rappelle Didier Martin, préfet des Pays de la Loire.
 

Des tests salivaires dans les écoles dès le 8 mars

"Nous préparons la mise en place des tests salivaires dans les écoles. Ils commenceront dès le jour de rentrée. Ils sont orientés vers les élèves de maternelles et de primaires et seront menés en lien avec les laboratoires", explique William Marois recteur de l'académie. Pour les collèges et lycées, les campagnes de tests continuent.

"Les test salivaires ne remplacent pas les tests PCR. On ne pourra pas tester toutes les écoles de la région, il faudra faire des choix", prévient Jean-Yves Gagné de l'ARS.
 

154 625 personnes vaccinées en Pays de la Loire

En Ehpad, le taux de couverture commence a être significatif. 60% des résidents ont reçu la 2e injection, 80% seulement la première.

Un peu plus de 4% de la poulation de la région a reçu une première dose d'un des vaccins actuellement sur le marché. Impossible en revanche de tirer à ce jour la moindre analyse. Il faudra encore patienter des semaines pour évaluer l'impact de la vaccination sur la propagation du covid-19.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société